.
-

Les Ours
Le monde des ours
Aperçu
Le monde des ours
[Des ours et des humains]*
Les Ursinés

Les Ours proprement dits (Ursus).
Le genre Ursus a été subdivisé en deux sous-genres sur des caractères secondaires : Ursus (Ours bruns), qui compte de nombreuses sous-espèces et Euarctos (Ours noirs). L'ours des cavernes (Ursus Ursus spelaeus), aujourd'hui disparu, s'apparentait à l'Ours brun actuel. Deux autres espèces éteintes, Ursus deningeri et Ursus etruscus, appartenaient également à ce groupe.

L'ours brun.
L'Ours brun ou d'Europe (Ursus arctos ou Ursus Ursus arctos) habite les régions montagneuses et boisées de l'Europe et du Nord de l'Asie, de la Norvège à l'Espagne et du Nord de la Sibérie aux monts Himalaya, à l'Afghanistan, la Chine, le Tibet et se retrouve dans le Nord du Japon. Il est de couleur brune, assez souvent varié de blanc au cou et à la gorge, mais les teintes de son pelage et ses dimensions varient beaucoup suivant les régions qu'il habite. L'Ours des Alpes (disparu des Alpes françaises dans les années 1930) et surtout des Pyrénées (ou des Asturies) est un animal de petite taille lorsqu'on le compare aux variétés septentrionales de l'espèce dont on a fait une sous-espèce sous le nom d'Ours à collier blanc (Ursus collaris) de Sibérie, dont les Ursus beringianus et Ursus piscator, du Kamtchatka, ne diffèrent pas; ceux-ci atteignent des dimensions presque doubles. Les Ursus cadeverinus (Eversmann) du Nord de la Scandinavie, ainsi nommé parce qu'il dévore les charognes; Ursus meridionalis (Middendorff) du Caucase et Ursus  yesoensis (Lydekker) du Japon septentrional, sont considérés comme des sous-espèces distinctes.

L'ours brun des Alpes porte dans son jeune âge un collier blanc qui disparaît chez l'adulte. Il ne se trouve plus que dans les régions les plus sauvages de cette chaîne de montagnes ou les cavernes et les troncs des vieux chênes et des hêtres creux lui servent de retraite. En été, il se nourrit de bourgeons, de fruits, de champignons, de racines, de feuilles et ravage à l'occasion les champs de blé et les vignes. Il recherche les nids d'abeilles, et pour les découvrir grimpe aux arbres et mange le miel, fouille les fourmilières pour avoir les oeufs et les larves qu'elles renferment. Les individus âgés sont plus carnivores et font la chasse aux petits animaux, poursuivent le gibier, rôdent autour des pâturages pour enlever un mouton ou un jeune veau. En hiver, ils ne craignent pas de pénétrer dans les étables par une brèche du toit : s'ils peuvent égorger une vache, leur force est assez grande pour emporter le cadavre par le même chemin et le traîner à distance pour le dévorer à l'aise.

L'Ours attaque rarement l'humain, mais poursuivi et surtout blessé par le chasseur, il devient terrible, marche droit à l'agresseur et cherche à l'étouffer entre ses pattes de devant tout en le déchirant avec ses griffes. Devenu très gras, à l'automne, l'Ours s'endort dans une caverne où il a amassé un lit de branches et de feuilles, et y passe les grands froids,  la plupart du temps couché en rond. Son sommeil hivernal n'est jamais bien profond : il se réveille souvent et c'est alors qu'il se rapproche des lieux habités pour y chercher sa nourriture.
-

Ours brun et Ours de Syrie.
Ours brun (à gauche) et Ours de Syrie.

La femelle met bas de janvier à mars, et à l'approche de ce moment elle est très éveillée. La gestation est, de six mois. Chaque portée est de deux petits qui naissent presque nus, aveugles et de la grosseur d'un Rat. Ils jouent près de six mois; à quatre mois, ils ont la grosseur d'un Chien. La mère leur apporte alors des morceaux de chair qu'elle leur partage.

Kodiak, Grizzli, etc.
Des espèces voisines de l'Ours à collier mais plus distinctes de l'Ours brun sont l'Ursus Middendorffi (Merriam) ou Kodiak et l'Ursus Dalli ou Ursus Sitkensis (Merriam) de l'Alaska. Dans l'Asie centrale et occidentale on trouve deux ou trois espèces remarquables par les couleurs claires de leur pelage; telles sont : L'Ours isabelle (Ursus isabellinus Horfield) de l'Afghanistan, dont une variété (Ursus Syriacus) s'étend jusqu'au Caucase, au Liban et au Taurus; l'Ursus lagomyiarius (Sewerzov) qui se nourrit des petits lièvres de montagne (Lagomys), et l'Ursus pruinosus (Blyth) du Tibet oriental, dont le pelage est d'un gris perlé. 

L'Ours gris, Grizzly ou Féroce (Ursus horribilis) est une espèce de grande taille, d'un gris brun et remarquable par ses ongles très développés. Il habite les territoires de l'Ouest des Etats-Unis (le Montana et le Wyoming) et du Canada, et les Anglo-Américains le dépeignent comme très redoutabe lorsqu'il se trouve en présence de l'humain. L'Ursus horriaeus de Baird qui habite le versant méridional des Montagnes Rocheuses, le Sonora, la Californie et le Mexique et l'Ursus alascensis (Merriam) du Sud de l'Alaska n'en sont que des sous-espèces. L'Ursus Richardesoni de Mayne-Reid, qui habite les toundras de la baie d'Hudson et la vallée du fleuve Mackensie, serait une espèce bien distincte et non moins redoutable.

Le sous-genre Euarctos.
Le sous-genre Euarctos (Gray) a pour type l'Ursus (Euractos) americanus (Pallas) qui habite la partie orientale des Etats-Unis où il occupe la même niche écologique que l'Ours brun eurasiatique, dont il a les moeurs. Il est ordinairement d'un brun noir (varité Ursus E.  americanus Americanus), mais on en distingue plusieurs autres sous espèces : la variété cannelle (Ursus E. A. cinnamomeus ou U. E. A. cinnamomum), propre au Nouveau-Mexique et la variété Ursus E. A. Emmonsii des montagnes de l'Alaska. 

Appartiennent aussi au sous-genre Euarctos : l'Ursus E. luteolus (Griffith), confondu à tort avec l'Ours cannelle, et plus clair encore, qui est de la Louisiane et du Texas et l'Ursus E. floridanus (Merriam) de la Floride. Ces formes méridionales, à pelage clair, rappellent les Ursus isabellinus et Ursus pruinosus de l'Asie centrale. 

Egalement rangé dans ce sous-genre est l'Ours du Tibet (Ursus Euarctos thibetanus), noir, avec une tache en blanche ou jaune à la poitrine, et qui habite l'Asie méridionale, de l'Afghanistan à la Cochinchine et à Taiwan, remontant jusqu'au Tibet, au Tonkin, en Chine et même dans la vallée de l'Amour. Les Ursus leuconyx (Sewerzov), du plateau central de l'Asie (Turkestan, Tibet, Pamir), et Ursus japonicus (ou Ursus Euarctos thibetanus japonicus), du Sud du Japon, en sont voisins.

L'ours polaire (Thalarctos).
L'Ours blanc ou Ours polaire (Thalarctos maritimus (Gray), parfois appelé Ursus maritimus) se distingue par sa tête et son cou allongés, ses molaires petites et étroites; la plante des pieds est plus poilue que dans les autres espèces. Sa couleur est d'un blanc sale uniforme, et la muqueuse de la bouche est d'un bleu violacé. II habite les régions arctiques des deux continents, vivant presque constamment au milieu des glaces, nage facilement et se nourrit de Phoques, de Rennes, de Renards bleus et de Poissons. C'est un adversaire redoutable, surtout en hiver lorsque la mer est prise et qu'il trouve plus difficilement sa nourriture; affamé par plusieurs jours de jeûne, il s'attaque à l'humain lui-même. La femelle pleine hiverne seule dans un trou creusé dans la neige et dont, l'étroite cheminée, formée par la chaleur de sa respiration, trahit souvent la présence; c'est là qu'elle met bas généralement deux petits.
-

Ours polaire
Ours polaires.

L'Ours des cocotiers (Helarctos).
Le sous-genre Helarctos (Horsfield) s'éloigne davantage du type de l'Ours brun d'Europe. Il a pour type l'Ours malais, Ours de Soleil ou Ours des cocotiers (Ursus malayanus), dont la tête est courte et large, les molaires relativement courtes, bien que leur longueur excède encore leur largeur; la langue est longue et très extensible, le pelage court et soyeux. C'est une espèce de petite taille qui vit dans les forêts et grimpe aux arbres avec une grande agilité. Elle habite la péninsule indochinoise et les monts Garo, en Inde, s'étendant vers le Sud jusqu'à la presqu'île de Malacca et se retrouve dans les îles de Sumatra, Java et Bornéo. C'est un type méridional ou plutôt intertropical. On range dans le même genre, l'Ours de l'Atlas (Helarctos crowtheri), aujourd'hui disparu.

L'Ours à grandes lèvres (Melursus).
L'Ours aux grandes lèvres ou Ours lippu (Melursus ursinus). Il diffère des précédents par sa première paire d'incisives supérieures caduque, la faiblesse du reste de sa denture, ses lèvres longues et extensibles. Son pelage est noir, très long et rude avec un fer à cheval de couleur claire sur la poitrine. On rencontre la variété Melursus ursinus ursinus en Inde, du pied des monts Himalaya an Cap Comorin. Au  Sri Lanka on rencontre la variété Melursus ursinus inornatus, dépourvue de tache pectorale claire. Il se nourrit de Termites, de Coléoptères, de fruits et de miel. 

L'ours à lunettes

L'Ours orné ou Ours à lunettes (Tremarctos ornatus) de l'Amérique méridionale est le type d'un genre bien distinct, qui se rapproche jusqu'à un certain point de l'Ours des cocotiers (Helractos). Il est de petite taille et habite les Andes du Pérou, de la Colombie, de la Bolivie et du Chili. Trois genres disparus à signaler : Plionarctos; Arctodus, Paractotherium.

Le Panda géant

L'Ailuropode ou Panda géant (Ailuropoda melanoleuca) forme l'unique espèce actuelle du genre Ailuropus créé par A. Milne-Edwards (1870), pour une espèce du Tibet oriental qui, par ses formes extérieures, se distingue à peine des autres Ours, mais par ses caractères ostéologiques et son système dentaire se rapproche beaucoup plus du Petit Panda ou Panda éclatant (Ailurus fulgens), classé aujourd'hui parmi les Procyonidés (aux côtés, notamment, des Ratons laveurs) et des Mammifères fossiles du genre Hyoenarctos. 


Grand Panda.
La queue est très courte, comme chez les Ours ordinaires, mais la tête est plus ronde et la plante des pieds revêtue de poilscomme chez le Petit Panda : ces deux derniers caractères sont les seuls qui distinguent extérieurement cet animal des autres Ours; mais, à l'intérieur, les différences s'accusent d'une façon beaucoup plus marquée. La denture, en particulier, est différente. Les dents du Panda géant pourraient faire croire à un régime plus franchement carnivore que celui des Ours. Cependant le régime paraît essentiellement végétal, même s'il ne refuse pas la chair quand l'occasion s'en présente. Ce pourrait même être sa nourriture principale en hiver, saison pendant laquelle il ne s'endort pas comme les autres Ours. En été, il se nourrit surtout de racines de bambous et d'autres matières végétales. 

L'Ailuropoda melanoleuca, ainsi nommé à cause de sa coloration, a la taille de l'Ours brun d'Europe : le corps est blanc, tandis que les pieds, les oreilles et le bout de là queue sont noirs; les yeux sont entourés d'un cercle noir, et la teinte foncée des pattes antérieures remonte jusque sur l'épaule en figurant une sorte de sangle. Il habite les forêts montagneuses du Tibet oriental où les chasseurs l'appellent Paé-shioung (Ours blanc, en chinois). Il est beaucoup plus rare que l'Ours noir, ou du Tibet, et se tient beaucoup plus haut dans les montagnes. On rattache à cette sous-famille deux genres disparus : Ailurarctos; Agriarctos. (E. Trouessart).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.