.
-

 
La Ophioglossales
Les Ophioglossales correspondent à un ordre de fougères-eusporangiées, constitué de la seule famille des Ophioglossacées. On y distingue quatre genres : Ophioglossum (une douzaine d'espèces), Botrychium (une bonne trentaine d'espèces), Cheiroglossa (1 espèce) et Helminthostachys (une seule espèce qui se rencontre seulement en Turquie d'Asie et ne diffère guère des autres que par l'horizontalité de sa tige et quelques autres caractères secondaires). Voici quelques mots sur les deux genres principaux : Ophioglossum et Botrychium :

Ophioglossum. - Ce genre de végétaux est caractérisé par une tige verticale, invisible, hypogée et courte, jamais ramifiée, produisant une feuille par an, soutenue par des faisceaux libéro-ligneux collatéraux, anastomosés en mailles larges; écorce et moelle. sans sclérenchyme. La feuille complète, abritée par une production de la tige jusqu'à son développement, emprunte à la tige un seul faisceau libéro-ligneux, qui se ramifie dans son limbe, sans fournir de nervures extérieures, en trois, cinq ou sept branches; sa croissance est remarquablement lente; elle n'offre aucun sclérenchyme et présente un grand nombre de stomates. La racine est parfois protégée par quelques assises de liège; son écorce est particulièrement riche en amidon; son cylindre central renferme tantôt deux faisceaux ligneux réunis par leurs gros vaisseaux (O.  palmatum, macrorhiza) ou séparés (O. capense), tantôt trois faisceaux (O. pendulum). Il contient autant de faisceaux libériens, sauf dans certaines espèces où à deux faisceaux ligneux ne correspond qu'un seul faisceau libérien (O. vulgatum, pedunculosum, etc.); il n'y a jamais dans ce cas formation de radicelles et, au contraire, production exagérée de bourgeons adventifs. Les sporanges sont sur un lobe séparé de la feuille qui affecte alors la forme d'un épi-pédonculé, généralement aigu et comprimé d'avant en arrière, né soit au milieu du limbe (O. pendulum), soit à sa base (O. vulgatum), soit enfin à la base du pétiole de la feuille mère (O. Bergianum), généralement simple, mais pouvant être double on triple. Les sporanges sont situés sur deux lignes parallèles; la déhiscence est horizontale.

Les spores, de forme tétraédrique, donnent naissance à un prothalle, massif, hypogé chez Ophioglossum penduculosum, dépourvu de chlorophylle et pouvant atteindre des dimensions relativement considérables, toujours monoïque. Ce prothalle donne naissance, tantôt à des anthéridies très profondément enfoncées dans sa masse, tantôt à des archégones à col extrêmement court faisant à peine saillie à l'extérieur. Les Ophioglosses se rencontrent également dans toutes les parties du monde; il en existe une espèce fossile : Ophioglossum eocenum. 

Botrychium. - Ce genre de Fougères  tire son nom du mot grec botrys =grappe, en raison de la disposition de ses inflorescences. Sa partie souterraine est un rhizome subglobuleux, dont le cylindre central renferme quatre faisceaux ligneux laissant entre eux, au centre, un peu de tissu conjonctif. La feuille est divisée en une portion stérile prismatique à segments épais et une portion fertile qui porte des sporanges arrondis, globuleux, sessiles s'ouvrant par une fente transversale, marquée de bonne heure par une ligne de cellules plus petites et à membranes plus minces. Ces sporanges, disposés en ordre alterne, émettent des spores qui ressemblent à une poussière blanchâtre. Le prothalle des Botrychium est monoïque. Il porte sur sa face supérieure, principalement, des anthéridies et les archégones sur l'inférieur. Il est massif, souterrain, sans chlorophylle et a la forme d'un corps ovoïde, homogène, dont le plus grand diamètre ne dépasse pas un millimètre et dont la surface brunâtre est recouverte de poils absorbants. Il est beaucoup plus petit que celui de l'Ophioglossum. 

On connaît, on l'a dit, plus d'une trentaine d'espèces du genre Botrychium (zones tempérées, froides, on montagnes de la région tropicale). Aux environs de Paris il est moins bien représenté que l'Ophioglossum. L'espèce type B. lunaria Sw., se rencontre à Fontainebleau et à Compiègne et dans beaucoup d'endroits en France, surtout dans les zones montagneuses. (H. F.).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.