.
-

Opale (minéralogie). - Variétés de quartz d'un éclat résineux particulier qui lui fait souvent donner le nom de quartz résinite. Cet aspect particulier semble dû à la présence de l'eau qui existe toujours en quantité variable dans l'opale. La proportion qui, varie de 5 à 12 pour 100 semble exclure l'idée d'une combinaison de silice et d'eau, et tend à faire regarder cette eau comme. hygrométrique, hypothèse appuyée. d'ailleurs par le phénomène de l'hydrophane.

L'opale est souvent attaquable par les alcalis; à la manière des précipités de silice gélatineux que nous obtenons dans les laboratoires; elle n'offre ni traces de cristallisation; ni indice de double réfraction. On trouve ce minéral sous forme de masses mamelonnées ou à l'état d'incrustations de matières végétales dont il a conservé la structure. 

Quand l'opale est pure, elle présente un certain degré de transparence et de plus quelques variétés offrent à l'intérieur des teintes irisées assez agréables qui les font rechercher. Mais les opales communes sont fortement colorées par des matières étrangères. On trouve l'opale dans des débris de roches trachytiques ou basaltiques et quelquefois dans ces roches elles-mêmes. D'autres variétés appartiennent aux couches supérieures des terrains de sédiments, comme celle qui se trouve dans les couches marneuses des environs de Paris ou de Ménilmontant, et qui a reçu pour cette raison le nom de ménilite. 

Ajoutons encore les tufs des gypses d'Islande qui peuvent être regardés comme de l'opale. Le seul usage de ce minéral est comme pierre d'agrément. Les variétés irisées sont à cet effet fort recherchées en joaillerie, surtout celles qu'on nomme opale de feu et girasol. (Lef).

.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.