.
-

La classification des Oiseaux
Aperçu
Anatomie
Physiologie
Comportement
Locomotion
Classification
-
Les premiers essais de classement des diverses espèces d'oiseaux remontent à Aristote (Histoire des Animaux), et reposent déjà sur la conformation des pieds,. le genre de nourriture et le genre de vie terrestre, fluviale ou maritime. Belon, au XVIe siècle (Histoire de la nature des Oiseaux), tenta de nouveau une distribution des espèces en groupes naturels; Willougby, au siècle suivant (Ornithol., libr. III), précisa plus heureusement les bases de ce classement en considérant surtout les dispositions du bec et des pattes. Linné, plus nettement classificateur, s'attacha exclusivement à ces caractères organiques (Systema naturae, 1740), et divisa les Oiseaux en 6 ordres : Accipitres (oiseaux de proie), bec crochu, pieds courts, robustes, armés d'ongles crochus; Picae (Pics), bec comprimé supérieurement, convexe; pieds courts, robustes, armés d'ongles médiocres; Anseres (Oies); bec lisse, couvert à sa pointe d'un épiderme épaissi, pieds palmés pour la nage; Grallae (Échassiers), bec presque cylindrique, tarses allongés, jambes demi-nues; Gallinae (Poules), bec convexe supérieurement, pieds propres à la course; Passeres (Passereaux), bec conique, pieds grêles à doigts séparés. Les bases de toutes les méthodes ornithologiques ultérieures étaient ainsi fixées, sans que l'on puisse au demeurant se mettre d'accord sur la classification systématique des oiseaux. Ces êtres sont tellement semblables entre eux; on rencontre tant de formes intermédiaires, que les diviser est chose des plus difficiles. Si bien que depuis Linné de nombreuses classifications ont été proposées, ayant chacune ses qualités et ses défauts. En voici quelques-unes :
-
Illiger divise les oiseaux en grimpeurs, marcheurs, rapaces, sarcleurs, coureurs, échassiers et nageurs.

Temminck, qui avait à sa disposition un des plus riches musées du globe, en rapaces, omnivores, insectivores, granivores, zygodactyles, anisodactyles, alcyons, chélidons, pigeons, gallinacés, alectorides, coureurs, gralles, pinnatipèdes, palmipèdes et inertes. Cette classification, proposée en 1920, servait encore en 1870.

Schinz, en rapaces, insectivores, granivores, zygodactyles, préhenseurs, alcyons, hirondelles, pigeons, gallinacés, coureurs, échassiers et nageurs.

Poeppig, en rapaces, oiseaux à doigts éperonnés, à doigts prenants, paridigités, gallinacés, coureurs, échassiers, et nageurs.

Naumann, qui a plus étudié la nature que les collections, en rapaces, coraces, insectivores, granivores, paridigités, échassiers, percheurs, hirundinés, pigeons, gallinacés, coureurs, échassiers et nageurs.

Christian L. Brehm, dans une classification bornée aux oiseaux d'Europe, en rapaces, hirundinés, percheurs, coraces, pics, gobe-mouches, laniers, gros-becs, alouettes, chanteurs, mésanges, pigeons, gallinacés, coureurs, pluviers, râles, hérons, bécasses, longipennes, palmipèdes, dentirostres et plongeurs.

Wagler, en hiboux, hirondelles, vautours, gallinacés, pigeons, outardes, coucous, perroquets, passereaux, corbeaux, geais, pies, pics-planeurs, cormorans, hérons, oies, et autruches.

Sundevall, en passereaux, chanteurs, longipennes, pies, perroquets, coucous, rapaces, pullastrés, poules, sarcleurs, autruches, poules-échassières, échassiers, mouettes, palmipèdes, oies et plongeurs.

Oken, suivant d'autres caractères, en dentirostres, ténuirostres, crénirostres, et obtusirostres.

Kaup, en paridigités, oiseaux aériens ou proprement dits, échassiers, nageurs, et gallinacés.

Reichenbach, en sarcleurs, arboricoles, échassiers, nageurs.

G. Cuvier(1817), se rapprochant, de la classification de Linné, a proposé une classification longtemps restée classique. Celle-ci divise les oiseaux en accipitres (rapaces), passereaux, grimpeurs, gallinacés, échassiers et palmipèdes. On a souvent ajouté ensuite à ces divisions trois ordres supplémentaires dus à Blainville: Préhenseurs (Perroquets), Pigeons et Coureurs (Autruches).

Degland et Z. Gerbe, ont proposé pour leur part une division en accipitres, passereaux, pigeons, gallinacés, échassiers et palmipèdes.

Blasius divise pour sa part les oiseaux en rapaces, grimpeurs, chanteurs, gallinacés, échassiers et palmipèdes.

Burmeister les divise en rapaces, grimpeurs, percheurs, tourbillonneurs, sarcleurs, coureurs, échassiers et palmipèdes.

Leunis, en rapaces, grimpeurs, chanteurs, pigeons, gallinacés, coureurs, échassiers et palmipèdes.

Is. Geoffroy Saint-Hilaire, dans son Cours du Muséum (et dans l'Histoire naturelle de Le Maout, 1855), admettait 3 divisions et 8 ordres : 1° Division des Alipennes (Rapaces, passereaux, Gallinacés, Echassiers, Palmipèdes); 2° Division des Rudipennes (Coureurs et lnertes [Dronte]); 3°. Division des Impennes (Manchots). 

Ch. Lucien Bonaparte, qui a travaillé dans toutes les grandes collections d'Europe, divise les oiseaux deux sous-classes les Altrices, dont les petits naissent nus et sont nourris par les parents, et les Praecoces, qui naissent couverts de duvet, et peuvent courir et chercher leur nourriture au sortir de l'oeuf. Les Altrices comprennent 8 ordres (Préhenseurs, Rapaces, Passereaux, Inertes, Colombins, Hérodions, Gaviés, Ptiloptères); les Praeoces, 4, qui forment une série parallèle aux quatre derniers des Altrices (Gallinacés, Gralles, Nageurs et Rudipennes), soit en tout 12 ordres. De 1855 à 1870 la collection du Muséum de Paris fut rangée d'après cette méthode.

Gray, le directeur du British Museum à Londres, en rapaces, passereaux, grimpeurs, pigeons, gallinacés, autruches, échassiers, palmipèdes.

Jerdon, en rapaces, percheurs, tourbillonneurs, sarcleurs, échassiers et nageurs.

Fitzinger, en perroquets, rapaces diurnes, rapaces nocturnes, grimpeurs, marcheurs, fissirostres, pigeons, hoccos, gallinacés, coureurs, poules-échasrières, hérons, oies, cypsèles et plongeurs.

Cabanis, en chanteurs, crieurs, piailleurs, grimpeurs, rapaces, tourbillonneurs, sarcleurs, échassiers et nageurs.

Karl Vogt, en rapaces, grimpeurs, crieurs, chanteurs, pigeons, coureurs, gallinacés, échassiers et palmipèdes.

Giebel, professeur à Halle, a adopté le système de Cabanis, mais en supprimant l'ordre des piailleurs.

Spencer F. Baird, de Washington, dans une classification assez concordante avec celle de Liljenborg, a établi les ordres des passereaux, piailleurs, paridigités, rapaces, pigeons, gallinacés, bré vipennes, échassiers, dentirostres, palmipèdes, longipennes et plongeurs.

Alphonse E. Brehm, enfin, divise les oiseaux en cinq sous-classes, comprenant dix-sept ordres. En voici le tableau :

I -Les broyeurs.

1°ordre. - Les perroquets. 2° ordre. - Les passereaux. 3° ordre. - Les coracirostres.

Il - Les prédateurs

4° ordre. - Les rapaces. 5° ordre. - Les fissirostres. 6° ordre. - Les chanteurs.

III - Les investigateurs

7° ordre. - Les grimpeurs. 8° ordre. - Les colibris.
9° ordre. - Les lévirostres.

IV  - Les coureurs.

10° ordre. - Les tourbillonneurs. 11° ordre. - Les sarcleurs. 12° ordre. - Les brévipennes. 13° ordre. - Les échassiers.

V - Les nageurs.

14° ordre. - Les lamellirostres. 15° ordre. - Les longipennes. 16° ordre. - Les stéganopodes. 17° ordre. - Les plongeurs.

Les classifications plus modernes ont cherché surtout à tenir compte des caractères anatomiques et particulièrement de l'ostéologie. Telle est la classification de Fürbringer (1888), qui comprend les formes fossiles et a été adoptée par Zittel (1892) dans son Traité de paléontologie. Fürbringer forme une sous-classe à part (Saururae) pour l'Archaeopteryx. La sous-classe des Ornithurae comprend tous les autres Oiseaux, et se subdivise en 7 ordres, à savoir : Struthiornithes (Autruches); Rheornithes (Nandou); Rippalectryornithes (Casoar, Aepgornis, Kamichi); Pelargornithes (Palmipèdes, Hérodions, Impennes); Charadriornithes (Echassiers précoces ou Gralles), Alectorornithes (Apteryx, Dinornis, Tinamous, Gallinacés, Colombins, Perroquets) : Coracornithes (Passereaux et Grimpeurs). Chacun de ces ordres se subdivise en plusieurs sous-ordres constituant des familles naturelles. Cette classification, et celle de Seebom (1890) qui en dérive, a été adoptée particulièrement par les ornithologistes anglais, notamment par Sharpe dans le Catalogue of Birds du British Museum (1874-1899).

Les classifications élaborées au XXe siècle ont toutes eu le souci de s'inscrire dans le cadre des théories évolutionnistes. Faute d'outils appropriés, ce lien reste d'abord faible dans celle de Peters, qui, entre1931 et 1951 impose au moins les règles de nomenclature pour les familles toujours en usage aujourd'hui  (noms terminant en "formes" : Struthioniformes (autruches), Procellariformes (albatros, pétrels, etc.), Sphenisciformes (pinguouins), Strigiformes (rapaces nocturnes), etc. Fisher complètera ensuite cette classification. Mais c'est surtout dès la fin des années 1970 que la systématique des oiseaux peut commencer à se construire réellement sur la base des hypothèses phylogénétiques. Des tests de proximité génétique basés sur les comparaisons de l'ADN permettent ainsi d'établir, au début des années 1980, par delà le foisonnement des familles (dont certaines ont d'ailleurs du être ajoutées), les regroupements sur lesquels se basent la classifications actuelles : P. Houde (1987); Sibley et Monroe (1990),  David P. Mindell (1997), etc. Celles-ci diffèrent encore les unes des autres notablement; le tableau suivant, construit à partir d'informations puisées à des sources diverses, tente d'en proposer un synthèse simplifiée.

Eoaves
(Paléognates)
Ratitae
(Ratites)
Struthioniformes Struthio (Autruches)
Rhéiformes (Nandous)
Casuariformes (Casoars),
Dromiceiformes (Emeus).
Aptérygiformes Kiwis (Aptéryx).
Tinamous Tinamiformes Tinamidés (Perdrix d'Amérique du sud).
Ordres disparus : Dinornithiformes : Dinornis ou Moas (un quinzaine d'espèces) vivaient en Nouvelle-Zélande; ils ont été exterminés entre les XIIIe et le XVIIe siècles; Aepyornithiformes (Aepyornis); Palaeocursornithiformes; Lithornithiformes.
Neoaves
(Néognates)
Coliae Coliiformes Colious.
Coraciae Galbuliformes Galbulidés: Jacamars
Bucconidés : Paresseux
Bucerotiformes Bucérotidés : Calaos.
Upupiformes Upupidés : Huppes, Moqueurs.
Coraciadiformes Alcidinidés : Martins-pêcheurs.
Todidés : Todiers.
Momotidés : Momots.
Méropidés : Guêpiers.
Coraciadidés (rolliers)
Brachyptéraciidés (rolliers terrestres).
Leptosomatidés : Courols
Trogoniformes Couroucoucous
Ordre disparu : Sandcoleiformes.
Galloanserae Ansériformes Anatidés (canards lato sensu) : Canards domestiques, Oies, Cygnes, Harles.
Phoenicoptéridés : Flamants.
Galliformes Phasianidés : Coq, Faisan, Perdrix, Paons, Cailles, Pintades, Dindons.

Tétraonidés : Coq de bruyère, Gélinotte, Lagopède. 

Craciformes Mégapodes.
Passerae Apodimorphae Apodiformes Apodidés : Martinets, Salanganes
Trochiliformes Trochilidés : Colibris.
Cuculimorphae  Cuculiformes Coucous.
Ciconiimorphae
(Ardéimorphes)
Ciconiiformes Ardéidés : Hérons, Aigrettes, Butors, Bihoreaux.

Balénicipitidés : Becs-en-sabot.

Ciconiidés : Cigognes, Bec-ouverts, Marabouts

Scopidés : Ombrettes.

Threskiornithidés : Ibis, Spatules.

Pélicaniformes Cormorans
Fous
Frégates
Phaétons : Oiseaux-serpents, Paille-en-queue.
Pélicans.
Falconiformes
(Rapaces-diurnes)
Accipitridés
Falconidés
Sagittaridés
Vulturidés.
Sphénisciformes (Impennes) Aptenodites : Manchots.
Sphenicus : Manchots du Cap.
Eudyptes : Gorfous sauteurs.
Gaviiformes
(Pygopodes ou Colymbiformes)
Gaviidés (colymbidés) : Plongeons.
Podicépidés : Grèbes
Procellariiformes  Diomédéidés : Albatros
Procellaridés : Pétrels, Fulmars, Puffins
Alciformes Pingouins, Macareux, Guillemots.
Charadriimorphae Charadriiformes Jacanidés, Rostratulidés, Huîtriers, Charadriidés, Scolopacidés, Récurvirostridés, Phalaropes, Dromadidés,
Glaréolidés, Thinocores, Chionididés.
Lariformes  Larinés : Mouettes, Goélands.
Sterninés : Hirondelles de mer.
Stercorariidés : Stercoraires, Labbes.
Rhynchopinés : Becs-en-ciseau.
Passerimorphae Columbiformes Columbidés (Pigeons, Tourterelles, Colombes, Palombes)
Ptéroclididés  (Gangas).
Raphidés (Dodos).
Gruiformes
(Ralliformes)
Gruidés (Grues)
Rallidés
Psophiidés
Otididés
Burhinidés.
Passeriformes
(Passereaux)
Ménuridés, Sylviidées, Régulidés, Mimidés, Cinclidés, Troglodytes, Laniidés,  Sittidés, Certhiidés, Drépaniidés, Nectarinidés, Tanagridés, Fringillidés, Plocéidés, Alaudidés, Motacillidés, Ictéridés, Oriolidés, Paradisiers,

Sturnidés

Paridés (Mésanges), 

Hirundinidés (Hirondelles),

Corvidés (corbeaux, pies, geais, etc.).

Muscicapidés (Traquets, Gobe-Mouches, Rossignols, etc.),

 Turdidés (Merles, Grives).

Ordre disparu : Diatrymiformes
Psittacimorphae Psittaciformes Perroquets, Aras, Cacatoès, Loris, Perruches.
Strigimorphae Musophagiformes Musophaginés:Touracos
Criniférinés.
Strigiformes
(Rapaces nocturnes)
Strigidés: Chouettes, Hiboux.

Caprimulgidés
Caprimulginés : Engoulvents.
Podarginés : Podarges.

Aegothelidés : Aegothèles.

Picae Piciformes Picidés : Piverts, Pics noirs, Torcols
Indicateurs
Toucans
Capitonidés : Barbus.
Turnicae Turniciformes Turnix, Ortyxelos
Fossiles
Archéornithes : Archéoptéryx.
Enantiornithes : Oiseaux fossiles d'Amérique du sud : Patagopteryx, Vorona, etc.
Odontornithes (parfois rangés parmi les Enantiornithes) : Hesperornis, Ichthyornis.
Autres groupes diparus : Lithornithiformes, Palaeocursornithiformes, Aepyornithiformes, Confuciusornithidés, etc.
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.