.
-

La numismatique arménienne
Les monnaies frappées en Arménie ne sont pas très nombreuses, bien que ce royaume ait eu, selon les traditions, une durée de près de 3500 ans. Ce ne fut guère qu'au moment où Alexandre faisait son expédition en Asie que l'Arménie, alors divisée en plusieurs royaumes ou satrapies, commença à battre monnaie. Les premiers princes qui frappèrent monnaie furent les rois de Samosate, d'Arsamosate et de la Petite-Arménie, indépendants et collatéraux des rois haïciens. La dynastie arsacide ne frappa monnaie qu'à l'époque de Tigrane le Grand; on connaît quelques rares médailles des successeurs de ce prince jusqu'à Artaxias. Enfin une dynastie moitié arabe, moitié arménienne, qui régna à Édesse, sous la domination romaine, frappa aussi monnaie.

Plusieurs pièces de ces dynasties sont précieuses pour l'histoire de l'Osrchoène, puisque les chroniques ne fournissent que très peu de renseignements sur ce royaume. A partir de la chute du royaume d'Édesse, sous le règne de Gordien III, commence une longue interruption. Unn prince bagratide, Gorig, établi dans l'Albanie arménienne et vassal de Byzance, émit de rares monnaies au XIIIe siècle, tandis qu'une autre branche de la même dynastie, qui, en changeant de patrie, avait changé de nom, les Roupéniens frappaient monnaie dans la Cilicie, où ils étaient établis depuis le XIe siècle. Léon II, roi du pays, fit fabriquer le premier un numéraire national, et son exemple fut suivi par ses successeurs jusqu'à Léon VI de Lusignan, dernier souverain de l'Arménie, mort en 1393. 

Depuis cette époque, les monnaies qui eurent cours en Arménie furent celles des dominateurs du pays; c'est ce qui fait qu'on y rencontre encore aujourd'hui de nombreuses monnaies musulmanes portant à l'exergue le nom des villes arméniennes où elles furent fabriquées. On connaît une médaille frappée au XVIIIe siècle et qui porte pour légende Draco rex Armenorum; cette pièce ne paraît point devoir être rangée dans les suites numismatiques arméniennes; car à cette époque l'Arménie, en tant que royaume, n'existait plus déjà depuis trois siècles.

Les monnaies arméniennes portent toutes des légendes en caractères arméniens. Généralement on y voit, au droit, le roi pris de face, la tête couverte de la tiare, assis sur son trône ou passant à cheval; au revers, le lion d'Arménie tenant la croix longue et entourée d'une légende arménienne. II existe des monnaies arméniennes dans les trois métaux : or, argent, cuivre. (D.).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Dico des arts]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.