.
-

Les nerfs crâniens

On désigne sous le nom de nerfs crâniens les rameaux nerveux qui s'échappent par des orifices spéciaux de la boîte crânienne et qui tirent leur origine apparente soit de l'encéphale, soit de la région bulbo-protubérantielle. Plusieurs classifications ont été proposées. Willis, le premier, en avait composé une purement anatomique les cassant suivant la succession des orifices crâniens eux-mêmes. Cette classification comprend dix paires en y faisant entrer les nerfs sous-occipitaux. Depuis, Vicq d'Azyr, procédant à des dédoublements rendus nécessaires par les nouvelles recherches anatomiques et surtout physiologiques, a admis douze paires de nerfs crâniens et c'est cette classification que l'on adoptera ici. 

Il est important d'en connaître l'ordre, car les nerfs sont souvent désignés par leur numéro d'ordre :

1re paire, nerfs olfactifs; 2epaire, nerfs optiques; 3e paire, nerfs moteurs oculaires communs; 4e paire, nerfs pathétiques; 5e paire, nerfs trijumeaux; 6e paire, nerfs moteurs oculaires externes; 7e paire, nerfs faciaux; 8e paire, nerfs auditifs ou acoustiques; 9e paire, nerfs glosso-pharyngiens; 10e paire, nerfs pneumogastriques; 11e paire, nerfs accessoires ou spinaux; 12e paire, nerfs grands hypoglosses
-
Encéphale et nerfs crâniens.
Face inférieure de l'encéphale montrant la sortie des nerfs crâniens.
(D'après L. Testut, Anatomie humaine).

3, scissure de Sylvius. - 5, chiasma des nerfs optiques. - 9, pédoncules cérébraux. - 13, Pont de Varoli. -14, bulbe rachidien. - 15, cervelet. - 16, pédoncule cérébelleux moyen.

I, nerf olfactif. - II, nerf optique. - III, moteur oculaire commun. - IV, pathétique. - V, trijumeau avec ses deux racines. - VI, moteur oculaire externe. - VII, facial. - VIII, auditif. - IX, glosso-pharyngien. - X, pneumogastrique. - XI, spinal. - XII, grand hypoglosse.

Ces nerfs peuvent, suivant leurs fonctions, être divisés en trois groupes :

1° les nerfs de sensibilité spéciale, se rendant aux organes des sens, nerfs olfactifs, 1re paire; nerfs optiques, 2e paire; nerfs acoustiques, 8e paire; ces trois nerfs émanent de la substance même de l'encéphale, dont ils ne sont qu'un prolongement, ainsi que l'indiquent l'embryogénie et leur constitution : absence de périnèvre, mollesse extrême, etc.; 

2° les nerfs moteurs : moteurs oculaires communs, 3e paire; pathétiques, 4e paire, moteurs oculaires externes, 6e paire; faciaux, 8e paire; spinaux, 11e paire, et hypoglosses, 12e paire; ces nerfs ont une origine commune : la colonne centrale grise du bulbe rachidien, et quittent le bulbe à la hauteur du quatrième ventricule; ils ne possèdent aucun ganglion sur leurs trajets et se terminent exclusivement dans les muscles striés;

3° les nerfs mixtes : trijumeaux, 5e paire; glosso-pharyngiens, 9e paire, et pneumogastriques, 10e paire, ont une grande analogie avec les branches rachidiennes; ils naissent par une double racine plus ou moins apparente dans la substance grise de la paroi inférieure du 5e ventricule et possèdent tous des ganglions comme la racine sensitive des nerfs rachidiens. (Dr P. Langlois).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.