.
-

Végétaux > Dicotylédones
Les Navets
Brassica napus
On comprend sous le nom de Navet (Napus, de nap, nav un celtique) un groupe de variétés très nombreuses de plantes appartenant à une espèce du genre Chou (Brassica napus, D. C., , var. esculenta). Le Navet est cultivé de temps immémorial pour l'alimentation. Sa racine est épaisse, renflée près de son collet en un gros tubercule irrégulièrement arrondi. Ses feuilles sont découpées, glauques et très glabres. Ses calices et ses siliques sont étalés. 

On a divisé les Navets en trois sections :

Les Navets secs, dont la racine est à chair fine et serrée qui ne se délaye pas à la cuisson; on y distingue les sous-variétés suivantes : Le Navet de Freneuse dont la racine est demi-longue, presque conique, un peu rousse, de très bonne qualité et s'emploie particulièrement pour les ragoûts; le Navet de Meaux, très allongé, effilé, en forme de carotte; le Petit Navet de Berlin, nommé aussi Teltau, la plus petite de toutes les variétés; le Navet jaune long nous est venu des États-Unis; il est de très bonne qualité. Ces navets doivent être cultivés dans un terrain sablonneux et doux; dans es terres fortes, leur chair devient fibreuse et facilement attaquable par les vers. 

Les Navets tendres ont la chair de peu de consistance, comme l'indique leur nom; les plus intéressants sont : le Navet plat hâtif et le rouge plat, qui sont très précoces; le Navet de Clairfontaine, à racines très longues et dont la moitié environ sort de la terre; le gros long d'Alsace, un de ceux qui atteignent les plus fortes dimensions; mais dont la chair est peu délicate; les Navets rouge et blanc, qui présentent des feuilles longues et presque entières; leur racine est plus fine et plus hâtive que celle des blancs plats et rouges plats. Le Navets des Vertus et le Navet des Sablons, sont de bonne qualité : l'un est très blanc, oblong; l'autre est demi-rond. Le Navet rose du Palatinat se distingue par le collet rond et la chair très douce. 

Les Navets demi-tendres constituent une division intermédiaire, participant de l'une et de l'autre, on y trouve le jaune de Hollande, de forme ronde; le jaune d'Écosse, qui a la propriété de résister assez bien aux gelées; aussi le cultive-t-on eu abondance en Angleterre et en Écosse; le Navet boule d'or  est d'une forme très élégante ronde, sa couleur est d'un jaune franc; le Navet de Finlande est de bonne qualité, et de plus un de ceux qui se conservent le mieux; le long noir d'Alsace  supporte très bien les gelées; sa saveur est très douce.

Horticulture.
La production du navet potager se fait au jardin, en culture forcée et en culture de plein air, ou en plein champ. Dans la culture forcée, on sème sous châssis et sur couches, dès le commencement de février; six semaines après, on découvre les semis et la récolte commence au bout d'une quinzaine de jours. Les semis en plein air se font de mars en septembre, presque exclusivement à la volée dans les jardins (30 g de semence par are), et, le plus souvent, en lignes, à l'écartement de 20 cm environ (30 à 40 g par are), dans la culture en grand. Le sol doit être de consistance moyenne, plutôt frais que sec, et bien fertile; on le fume assez fortement et on lui donne plusieurs façons avant les semailles. Des arrosages sont généralement indispensables pour favoriser la levée; on sarcle fréquemment et on éclaircit les semis lorsque la plante a deux ou trois feuilles; l'emploi de l'engrais liquide (vidanges) est recommandable à ce moment, surtout dans les terrains légers. Avec des semis convenablement échelonnés, effectués avec des variétés de diverses saisons, on peut récolter des racines de bonne qualité depuis le mois de mai jusqu'en automne; la récolte des semis d'août et de septembre est conservée en caves ou en silos, après avoir été débarrassée de ses feuilles et de la terre adhérente. On fait à l'automne le choie des futurs porte-graines qui sont conservés à part en jauge et couverts de paille ou de terre pendant les fortes gelées; leur repiquage a lieu dans le courant de mars, à 40 ou 50 cm en tous sens; il faut éviter de repiquer dans une même station des porte-graines de différentes variétés et même des porte-graines de choux et de navets; la graine mûrit de la fin de juin à la mi-juillet. 

Agriculture.
Les racines et les feuilles des navets et des raves (variétés de navets à racine aplatie ou demi-ronde, incurvée autour du collet) constituent une excellente nourriture pour les bovidés et les ovidés, entrant, pour une large part, dans les rations d'hiver de quelques régions. Le navet réussit particulièrement bien dans les contrées à climat tempéré et humide, il préfère les sols légers, un peu calcaires et fertiles, frais sans excès; on le cultive : 

1° En récolte principale. 
Les variétés tardives (navet long d'Alsace, navet globe, navet rosé du Palatinat, navet du Norfolk, rave d'Auvergne, rave du Limousin, etc.) doivent être choisies; on sème en terre bien ameublie par des façons d'automne et de printemps et fortement fumées avant l'hiver (30 à 40.000 kg. de fumier de ferme; le semis (2 à 3 kg par hectare) se fait de juin (Nord) en août (Midi), suivant les régions, à la volée ou en lignes (écartement de 45 à 60 cm), enroule aussitôt. Le navet reçoit ensuite les mêmes soins que la betterave (binage, placage et démariage à 25 ou 30 cm, sarclages). 

2° En récolte dérobée. 
On choisit des variétés hâtives (navet blanc plat hâtif, navet rouge plat hâtif, navet Turneps, rave hâtive d'Auvergne, etc.). Le semis se fait sur un déchaumage de céréales ou après lin, cuira, trèfle incarnat; etc., en sol préparé par un labour léger, des scarifiages et des hersages, et filmé de préférence avec des engrais liquides ou avec des engrais concentrés rapidement assimilables (nitrate de soude, 150 à 200 kg; superphosphate, 250 à 300 kg par hectare); il faut semer aussi vite que possible, de préférence en lignes. La récolte a lieu, le plus souvent, avant l'hiver; les racines sont conservées en petits silos ou dans des touches faites sur le champ même, ou encore dans les granges et les celliers, il est bon de les retourner fréquemment afin d'empêcher qu'elles ne s'échauffent. Les rendements atteignent 25 à 30.000 kg en culture principale, et, au plus, 20.000 kg en culture dérobée. Les feuilles sont mangées sur place on à la ferme; leur distribution doit être modérée par crainte de la météorisation. Les porte-graines sont généralement prélevés sur les semis d'été, on les plante en février-mars, à 40 ou 50 cm, en isolant les variétés différentes. (J. Troude).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.