.
-

Nacre. - On reconnaît, quand on examine une coquille bivalve, que chacune de ses valves se compose de deux parties bien distinctes; la couche interne constitue la nacre la couche externe se nomme le têt. Ces deux parties, d'aspect très différent, sont sécrétées : la première, par la partie centrale et postérieure du manteau; la seconde, par les bords glanduleux de celui-ci. La nacre est formée de couches minces, presque parallèles entre elles, tandis que le tôt se compose de fibres coniques. 

L'analyse a montré que la nacre est une substance calcaire contenant en outre une petite quantité de matière organique; son irisation est due à un simple phénomène d'interférence et sa couleur varie suivant la structure de sa surface; ainsi on distingue : la nacre franche, qui est la plus recherchée, et la nacre bâtarde (blanche ou noire). 

La surabondance de sécrétion de la nacre, qui se produit chez certains bivalves, donne souvent naissance à des tubérosités, qui tantôt adhèrent à l'intérieur des valves, tantôt sont logées sous la partie charnue du mollusque; dans ce dernier cas, les dépôts successifs de matière nacrée augmentent le volume de ces tubérosités qui affectent la forme sphérique ou ovoïde et deviennent les perles fines si recherchées par leur translucidité et leur orient. (E. Maglin).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.