.
-

Mycélium (botanique), du grec mykès = champignon.  - On désigne sous ce nom la souche, le tronc des champignons, qui a pour origine les spores, corps extrêmement petits qui servent à la reproduction des champignons comme les graines à celle des autres plantes
« Lorsque l'on place, dit Léveillé, sur du sable mouillé, et mieux encore sur des lames minces de verre, des spores que l'on recouvre d'une cloche, on voit, quand la température est modérée ou chaude, au bout de quelques jours, naître des filaments d'un, deux ou trois points de leur surface. Ces filaments sont rampants, se divisent, s'anastomosent et finissent par former un tissu plus ou moins épais. C'est ce tissu que l'on appelle Mycelium, Blanc de champignon, etc. »  (Dict. d'hist. nat. d'Orbigny, art. Mycologie.) 
C'est de ce mycelumn que naissent les champignons à des époques déterminées; ceux- ci, à leur tour, portent les organes de la reproduction ou les spores, et lorsque l'époque de la fructification est écoulée, le champignon meurt et le mycélium rentre dans le repos. Aussi le  mycologiste que nous venons de citer pense-t-il que
« le champignon lui-même n'est pas une plante, mais un fruit plus ou moins composé; et la plus grande preuve, dit-il, qu'on puisse en donner, c'est que le mycélium a une existence propre, qu'il est annuel ou vivace et qu'à une époque fixe, quand les circonstances sont favorables, on le voit donner naissance à des champignons, comme les arbres donnent naissance à des fleurs, et par suite à des fruits. » (Article cité).
.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.