.
-

Viola

Viola, forme italienne du mot français vièle, devenu viole; continue de nos jours à désigner l'instrument que nous nommons alto.
Viola bastarda. - Praetorius (1619) en parle comme d'une variété élevée de la viola di gamba, mais sa description manque de précision; comme en manquaient les variétés non fixées de la nombreuse famille des violes. En réalité, elle tenait le milieu, ou se confondait tantôt avec la lyra di gamba, tantôt avec la viola di gamba.

On peut admettre qu'une de ses particularités était la perce d'une rose dans la table, au centre, entre les deux ouïes. Cette rose était l'un des signes particuliers de la lira di gamba. En Angleterre, la viola bastarda s'appelait lyra-viol. D'après Playford (1700), elle fut choisie par le violiste anglais Daniel Farraut pour essayer son invention des cordes sympathiques.

Viola di bordone. - C'est un des noms donnés à l'instrument appelé baryton
Viola di gambaViole.
Viola pomposa. - La viola pomposa était une petite viola di gamba, montée de 5 cordes accordées par quintes et dont la corde aiguë perte mettait aux exécutants d'atteindre les notes élevées sans démancher. On en attribue l'invention à J.-S. Bach, vers 1720, qui la fit construire par Martin Hoffmann, de Leipzig. Bach n'écrivit cependant aucune oeuvre spéciale pour cet instrument, qui fut bientôt abandonné.  (Michel Brenet).
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.