.
-

Tympanon

Tympanon, n. m. - Instrument à cordes frappées, formé d'une caisse plate de forme trapézoïdale, que l'on pose sur une table ou sur les genoux et dont on frappe les cordes avec deux petits maillets de bois. Cet instrument était jadis très répandu, et fut aussi populaire que le psaltérion, auquel il ressemblait assez. Il avait la forme d'un trapèze et était monté d'un certain nombre de cordes métalliques, que l'exécutant faisait résonner au moyen de deux petites baguettes recourbées à leur extrémité.  C'est du tympanon que sont dérivés l'épinette et le clavecin.
-
Tympanon.
Tympanon. - a, baguette.

Appelé au Moyen âge' dulce melos ou dulcimer, l'instrument a conservé ce dernier nom en Angleterre. Il se nomme en Allemagne' Hackbrett ou Schlagzither; en Hongrie Zymbalum. Ses cordes sont de métal et varient en nombre. Il est resté, en usage dans le Tyrol autrichien et bavarois, en Styrie, en Hongrie, en Bohème

On le voit figurer dans les orchestres de tsiganes. Ses cordes sont doublées, triplées ou même quadruplées pour présenter une plus grande surface aux marteaux. Mersenne (1627) lui attribue 13 cordes. Plus tard il eut en général, 24 cordes, fournissant 3 octaves diatoniques plus le si bémol, en sorte qu'on ne pouvait jouer que dans les tons d'ut ou de fa. Actuellement il possède une échelle chromatique de 4 octaves du mi1 au mi4 . Les joueurs habiles arrivent à une vélocité d'exécution qui leur permet les trilles et les batteries les plus rapides et des traits et cadences « pétillants comme des étincelles ».

En 1735, un virtuose allemand produisit à Paris avec succès un instrument qu'il disait avoir inventé et qu'on appela un instant, en son honneur, le Pantalon, ce musicien se nommant Pantaleon Hebenstreit. Son instrument était une table de bois, longue de 6 pieds, épaisse de 1 pouce, et « sans aucune concavité » sur laquelle. au moyen de « quantité de chevalets », étaient tendues « plus de 200 cordes », qui étaient non des cordes de clavecin, mais de luth et que l'exécutant frappait de « deux bâtons très légers ». 

Au XVIIe s., on donnait le nom de tambourin béarnais à une sorte de tympanon dont la caisse étroite et longue portait un petit nombre de cordes donnant l'octave et la dominante d'un ton convenu. Le nom de tambourin lui était donné de l'usage qui en était fait. Le musicien qui en jouait le tenait sous son bras gauche et en frappait les cordes d'une baguette tandis que de son bras droit il portait et maintenait à ses lèvres le flûtet. (Voy. Bûche).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.