.
-

Tambour

Tambour, n. m. - Caisse cylindrique de bois ou de cuivre, dont chaque extrémité est fermée par une membrane tendue, dite vulgairement peau d'âne. La tension des deux membranes se règle par des cordes qui les réunissent à l'extérieur de la caisse et qui sont disposées deux par deux avec des bouclettes glissant de haut en bas pour les rapprocher l'une de l'autre et les raccourcir en les resserrant. Sous la membrane inférieure sont tendues côte à côte deux cordes de boyau, de façon à toucher la membrane dans toute l'étendue de son diamètre ces cordes à boyau constituent le timbre de l'instrument. Lorsque la membrane supérieure entre en vibration sous le choc des baguettes, la membrane inférieure est entraînée à produire un nombre double de vibrations. Il s'ensuit que l'ébranlement de la membrane supérieure s'affaiblit et que le son des deux membranes réunies retentit à l'octave de celui qu'elles produiraient séparément. Pour faciliter la vibration de la peau inférieure, on la choisit plus mince que celle qui est soumise à la percussion.

Pour donner au tambour de marche un timbre plus clair, on tend contre la peau inférieure deux ou plusieurs cordes de boyau, retenues par une vis de rappel contre le côté de la caisse. Les tambours munis de ces cordes sont appelés caisse claire ( Tarole), par opposition à la caisse roulante, tambour ordinaire d'une forme plus allongée, en bois, sans cordes de boyau, dont le son est mat et plus sourd. Thoinot Arbeau, dans l'Orchésographie (1589), dit que le tambour des Français est de bois creux, long d'environ 2 pieds et demi, estoupé aux deux extrémités de peaux de parchemin, bandées avec des cordeaux. La figure qu'il en donne le place sous le bras gauche de l'exécutant. Plus loin il mentionne qu'on met sur le diamètre de l'un des fonds seulement un double cordeau. Le tambour se bat par une paire de baguettes de bois dont le bout est renflé en forme d'olives. Les procédés d'exécution se ramènent à deux, genres de coups principaux, le ra et le fla, et au roulement. En certains cas, dans une intention particulière, on prescrit des coups frappés sur le bord de la caisse. 

Le tambour n'a fait son apparition en Europe que vers la fin du Moyen âge, emprunté, aux musiques orientales, d'où on a pris le nom de l'instrument, tabor. Mais on se servait précédemment, et déjà dans l'Antiquité, de divers modèles de tambourins; connus sous le nom de tympanum (et en français timbre) de symphonia, de chorus; ce dernier nom venait, de ce que les tambourins marquaient le rythme des danses (en grec choron). L'expression symphonie vient de l'accord éventuel de la peau, comme dans les timbales, on des cordes de timbre. (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.