.
-

Stabat Mater Dolorosa. -  Premier vers d'une prose ou séquence (Hymne), insérée dans le Paroissien romain, comme devant être chantée à la messe de la fête des Sept Douleurs de la sainte Vierge (3e dimanche de septembre) et comme pouvant l'être au salut du dimanche de la Passion. L'abbé Pascal, au contraire, recommandait de ne pas la chanter dès le dimanche de la Passion, ni surtout au salut du Saint-Sacrement. On dit que les Flagellants la chantaient au XIVe siècle (Flagellation). 

Elle est attribuée par quelques auteurs à Innocent llI (mort en 1216), et par la plupart à Giacomo Benedetti (mort en 1306), plus connu sous le nom de Fra Jacopone da Todi. Elle a été mise en musique, avec plus ou moins de succès, par Palestrina, Astorga, Pergolèse, Haydn, Nanini, Boccherini, Neukomm, Rossini et beaucoup d'autres.

En son Histoire de saint François d'Assise (Paris, 1869, in-8, 6e éd.) l'abbé E. Chavin de Malan, qui attribue à Fra Jacopone la prose Stabat Mater dolorosa, plaçant Marie sur le Calvaire au pied de la croix, reproduit, d'après un manuscrit, une composition du même rythme et de la même ordonnance, commençant par les mots Stabat Mater speciosa, plaçant Marie dans l'étable de Bethléem, devant la Crèche, et attribuée au même auteur. (E.-H. Vollet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.