.
-

Sérénade

Sérénade, n. f., de l'italien seranata, « musique du soir » - Pièce instrumentale légère et piquante. Les nuits d'été, à Venise, au XVIIe s., retentissaient de sérénade. Il ne se passait guère de soirées que l'on n'en entendît. « Quelques gentilshommes ou particuliers » prenaient place dans une péote, ou gondole, avec un clavecin, un ou deux théorbes, plusieurs violons et basses de viole, et parcouraient le Grand canal jusqu'à deux heures après minuit, s'arrêtant devant les palais de leur connaissance pour donner des séranades ou pour répondre aux concerts de péotes semblables; à leur imitation, les « garçons de boutique » et les artisans, jouant des hautbois, flageolets, flûtes douces, guitares et chantant « des airs dolents », faisaient une musique nocturne sous les fenêtres de leurs maîtresses. 

Un des plus anciens ouvrages sous ce titre est celui de Montéclair (1697) : Sérénade ou Concert, divisé en trois suites de pièces pour les violons, flûtes et hautbois, composé d'airs de fanfares, d'airs tendres et d'airs champêtres, propres à danser. Les trois suites portent ces titres particuliers : Airs de fanfares, Airs tendres, Airs à danser. Celle des Airs tendres commence par un Sommeil qui est repris pour conclure. La 1re sérénade instrumentale de Mozart fut écrite en 1767, pour 2 violons, 2 altos, basse, 2 hautbois ou flûtes, 2 cors, 2 trompettes (Wyzewa, n° 55). Ce genre tenait alors à la fois de la cassation et de la symphonie

Destinée à être exécutée en plein air, la sérénade comportait plusieurs parties d'instruments à vent. Elle se divisait en quatre ou cinq morceaux, et l'usage était fréquent d'y intercaler en outre une sorte de petit concert pour un instrument principal, divisé lui-même en deux ou trois parties. Pour voix seule, dans l'opéra : sérénade de Don Juan, de Mozart (1787); sérénade de L'Amant jaloux, de Grétry (1778); du Barbier de Séville, de Rossini (1816). Instrumentale en remplacement du scherzo : dans le Quatuor d'Albéric Magnard (1904); pour quatuor à cordes : Tchaïkovski, op. 48; pour orchestre, par Brahms; vingt sérénades pour piano ou quatuor, de Gouvy.  (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.