.
-

Sarrussophone

Sarrussophone, n. m. - Instrument à vent en cuivre, à tube conique et à anche double, dont le type primitif a été inventé par Sarrus, chef de musique, vers 1863. On construit le sarrussophone en huit dimensions échelonnées, dénommées sopranino en mi bémol, soprano en si bémol, contralto en mi bémol, ténor en si bémol, baryton en mi bémol, basse en si bémol, contrebasse en mi bémol, contrebasson en si bémol. Le sarrussophone se rapproche de près, comme sonorité, des variétés graves de l'ancien hautbois : hautbois de chasse, bombarde, etc. Il fournit une octave et une tierce'chromatique en sons fondamentaux, une octave aiguë par la pression des lèvres sur l'anche et par le secours d'une clef qui fait octavier les sons, et quelques degrés supplémentaires enharmoniques. 

Le sarrussophone ou plutôt un ou deux instruments de ce type, les graves, se sont acclimatés dans la musique militaire française où ils remplacent le basson et le contrebasson. Les deux types employés sont les sarussophones contrebasse en mi bémol et en ut, ce dernier remplaçant aussi le contrebasson dans l'orchestre symphonique. Le sarrussophone contrebasse en mi bémol est seul employé dans les musiques d'harmonie. On l'écrit en ut, en clef de fa 4e ligne, il sonne une sixte majeure plus bas. Son étendue est avec tous les intervalles chromatiques. Il remplace ou double les contrebasses à cordes dans les musiques d'harmonie. Saint-Saëns a employé le sarrussophone dans l'orchestre,de son opéra Étienne Marcel (1879), Massenet dans Esclarmonde (1889).  (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.