.
-

Sarabande

Sarabande, n. f. - Pièce noble, de mouvement lent, à 3/2 ou 3/4 avec le second temps appuyé. La sarabande, dit Mersenne (1636), « a été inventée par les Sarrazins, ou Mores... ». Il la croit venue d'Espagne
« Elle se danse au son de la guiterre, ou des castagnettes, et ce par plusieurs couplets sans nombre. »
L'Orchésographie (1583) ne la mentionne pas. Mais des allusions à cette danse existent chez Shakespeare et chez Cervantès. Celui-ci la distingue de la chacone et de la folie. On trouve chez les Italiens du XVIIe s. des pièces toutes différentes appelées sarabandes qui se jouaient vite, avec le 1er temps appuyé.

Praetorius ne connaît que la sarabande courante de forme ternaire simple et gaie. C'est probablement peu à peu qu'elle devint grave et majestueuse, et se rythma à 6 temps, par deux mesures de 3 réunies.

La transformation est accomplie lorsque la sarabande s'introduit dans les suites de Haendel, de Bach, dans les Concerts royaux de Couperin. L'air de Rinaldo, de Haendel (1711) est une sarabande de son opéra précédent, Almira (1704). Les plus anciennes sarabandes allemandes paraissent celles du recueil de Praetorius, Terpsichore (1612).

Les Allemands du XVIIe s., à partir de 1660 environ, la mettent souvent dans leurs suites. Mattheson distingue les sarabandes à chanter, à jouer et à danser. Le caractère grave et lent s'affirme dès Muffat. (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.