.
-

Requiem

Requiem, n. m. - L'usage ordinaire désigne sous ce titre la composition de la messe des morts ou Missa pro defunctis, à cause du texte Requiem aeternam, etc. qui commence cet office en latin. Dans la messe des morts, les chants de joie (Gloria Patri, Gloria in excelsis, Alleluia), et le Credo sont supprimés, et les paroles Dona eis requiem remplacent dans l'Agnus Dei les mots miserere nobis. La destination et le texte de la messe des morts laissant plus de facilité aux musiciens pour user des procédés du style dramatique, surtout lorsqu'ils peuvent comprendre dans le texte de la messe des morts, ou messe de Requiem, celui de la prose Dies irae, on peut remarquer que beaucoup de musiciens modernes l'ont traité. On a estimé au contraire à un dixième seulement du nombre total des messes celui des messes des morts composées au XVIe s. par les maîtres du style polyphonique, qui s'occupaient en première ligne du service de l'église et du répertoire liturgique. Une liste des plus remarquables messes de requiem comprendrait, pour le XVIe s., celles de Pierre de la Rue, Fevin, Moralès, Guerrero, Palestrina (1591), Orlande de Lassus (1589), Vittoria, un requiem à 4 voix, un autre à 6 voix (1605). 

Au XVIIe s., la même transformation du style de musique religieuse, qui éloignait les oeuvres composées sur le texte de la messe de l'esprit et des formes liturgiques, se fit sentir dans les messes de requiem, qui commencèrent à incliner vers le style de concert et d'opéra

Celle que Fr. Cavalli (mort en 1706) composa pour son propre service funèbre, en réglant son exécution par testament, se relie encore à la liturgie par l'emploi de thèmes grégoriens; elle est écrite pour deux choeurs et comprend la prose des morts en son entier.

Le Requiem de Jommelli (1756), plusieurs fois réimprimé et qui passe pour son chef-d'oeuvre, a dû sa renommée aux airs à voix seule, avec accompagnement d'orchestre

Le Requiem de Mozart, une des plus célèbres oeuvres sur ce texte, laissée inachevée par son auteur et terminée par Süssmayer, utilise, pour certains de ses passages les plus fameux, tels que le Tuba mirum, les procédés et la disposition employés précédemment, entre autres par Brunetti de Pise, dans un très beau Requiem à cinq voix.

La Messe des morts de Gossec (vers 1780) a été fort renommée, et, sur un type analogue, Cherubini a laissé deux Requiem, en ut mineur (1816) et en ré mineur (1838). 

Le Requiem de Berlioz (1838), composé pour les obsèques du général Damrémont, tué au siège de Constantine, est le type du requiem dramatique, purement extérieur, et, dans l'ordre de son texte, ne suit même pas les paroles liturgiques qui lui ont servi de base. 

Le Requiem allemand de Brahms, dont le compositeur a choisi lui-même le texte dans les livres saints, mais en dehors de la liturgie catholique, a été défini « une prédication sur la vie et sur la mort». 

Le Requiem de Verdi, composé en 1874 pour le premier anniversaire de la mort de Manzoni, excita au moment de son apparition une grande sensation et fut exécuté en concert sur la plupart des scènes italiennes.

Parmi les plus modernes des compositions de ce genre, il faut citer le Requiem de Saint-Saëns, et le Requiem de Gabriel Fauré. (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.