.
-

Musiques et danses > La danse

Quadrille

Le mot quadrille (de l'italien quadriglia), qui fut d'abord féminin, désigna toute troupe de gens à cheval figurant dans un carrousel. Il y avait quatre quadrilles au moins, douze au plus, distinguées par des costumes et des couleurs. Devenu masculin, le mot quadrille fut appliqué à tout groupe de quatre danseurs et quatre danseuses, se distinguant aussi des autres groupes par un costume particulier. Par la suite il a désigné un nombre pair de couples qui exécutent une contredanse, et l'air de la contredanse elle-même. (B.).

L'histoire du quadrille est curieuse et peu de danses ont subi autant de changements. La première contredanse est celle que décrit l'ouvrage de Feuillet en 1700; c'était un pas de deux composé par Précourt, se dansant sur une musique de gigue dans la mesure six-quatre. Bientôt le nom fut appliqué à des danses d'ensemble comme celles des ballets. L'étymologie est douteuse; on a dit que contredanse venait de country dance, étant une danse importée vers 1710 par un maître anglais; le caractère primitif aurait été celui d'une danse pastorale, auquel répondent encore les noms des principales figures : l'été, la poule, la pastourelle et même le pantalon. 
-

Quadrille.
Danseurs de quadrille.

A l'origine, il y eut un très grand nombre d'airs, mais on se mit d'accord pour en restreindre le nombre comme celui des figures et n'en conserver que six. On exécuta alors les contredanses, groupés en quadrilles, et les deux noms devinrent synonymes, quadrille finissant par signifier une sonate de cinq morceaux; ceux que l'on préférait finirent par exclure tous les autres et les quadrilles furent tous exécutés sur des airs de contredanse. Des tentatives ont été faites cependant pour séparer de nouveau le quadrille et la contredanse, notamment par Strauss.

Le quadrille français

Venons maintenant à l'historique de chacune des figures du quadrille français. La première s'exécutait sur un très vieil air dont les premiers vers étaient :
Le pantalon
De Toinon
N'a pas de fond.
On prit l'habitude même dans les salons de la désigner par les premiers mots et même, lorsqu'on eut changé l'air et les paroles, le nom de pantalon lui resta. 

La seconde figure a pris le nom du pas d'été qu'on dansait en 1800; trop compliquée, cette invention fut rapidement mise de côté, mais le nom resta.

La troisième figure s'appelle la poule; en 1802, une contredanse de Julien, dont la seconde partie imitait le gloussement de la poule, fut partout accueillie; depuis, sa musique a été oubliée, mais le nom s'est maintenu.

La quatrième figure fut inventée vers 1800 par le célèbre danseur Trenitz; elle a été généralement supprimée.

La pastourelle, qui est aujourd'hui la quatrième figure, conserva longtemps ses airs de musique villageoise. 

La finale se danse sur un air très vif et d'après un mouvement plus rapide qui doit à son pas le nom de galop. C'est la seule qui ait conservé un pas original; pour toutes les autres de simples glissés suffisent.

Le quadrille français ou contredanse s'est trouvé beaucoup simplifié par la suppression des différences de pas; dans les anciennes danses, chaque figure avait le sien particulier; aujourd'hui ils sont oubliés et remplacés par des glissés en avant et des glissés en arrière; la variété ne porte plus sur l'exécution des figures. Celles-ci sont au nombre de cinq : le pantalon, l'été, la poule, la pastourelle et la finale. 

Une sixième figure, la trénis, qui occupait le quatrième rang entre la poule et la pastourelle, a été abandonnée.

Pour former un quadrille, chaque cavalier va inviter une dame et retient un autre cavalier, qui est également pourvu d'une dame, pour lui faire vis-à-vis. Ces invitations doivent être faites avant que le signal soit donné pour se mettre en place.

Les quadrilles ne peuvent être formés à moins de deux ou de quatre couples, mais ils se composent d'autant de personnes que le salon ou la pièce dans laquelle on danse peut en contenir. Si le salon est carré, les couples se forment sur les deux faces et dansent deux fois alternativement la figure. Mais si la pièce est plus longue que large on procède autrement, et dans ce cas il n'y a nulle raison pour limiter à quatre le nombre des couples du quadrille. Ils se placent en ligne sur la longueur; les mêmes personnes dansent quatre fois la même figure, à moins que l'on n'abrège en décidant que l'orchestre jouera deux fois seulement la figure au lieu de quatre fois. Les dames se placent à droite des cavaliers.

1° Le pantalon. 
Chaîne anglaise (huit mesures) et balancé (huit mesures).
Deux cavaliers et deux dames, se faisant vis-à-vis, s'avancent, un couple vers l'autre, en se donnant la main, qu'ils se quittent au moment de traverser, et qu'ils se reprennent en se rejoignant; puis les deux couples reviennent chacun à sa place de la même manière. Alors chaque cavalier balance vis-à-vis de sa danseuse ou plutôt exécute avec elle un chassé-croisé en glissant, le cavalier passant derrière sa dame. 

Chaîne des dames (huit mesures).
Les deux dames qui se font vis-à-vis changent de place et se donnent la main droite en passant; elles donnent ensuite la main gauche aux cavaliers qui restent à leurs places. Chaque cavalier, au moment où sa danseuse commence la chaîne, se porte à droite pour offrir sa main gauche à la dame qui vient remplacer sa danseuse, puis quitte la main de la dame et offre la main à sa danseuse qui revient prendre sa place. 

Demi-promenade et demi-change anglaise (huit mesures). 
Chacun des danseurs des deux couples donne la main gauche à sa dame et traverse avec le vis-à-vis en obliquant à droite. Pour retourner à leur place primitive, les deux couples se quittent la main, et exécutent une demi-chaîlne anglaise en traversant, comme au commencement de la figure. Si on a formé un quadrille carré, les deux couples placés dans l'autre sens du salon exécutent à leur tour les évolutions que nous venons de décrire (trente-deux mesures).

2° L'été (vingt-quatre mesures). 
En avant-deux (quatre mesures).
Un cavalier et la dame qui lui fait vis-à-vis marchent deux fois en avant et en arrière pendant quatre mesures, ce qui constitue deux avant-deux. 

Traversé et chassé-croissé (quatre mesures).
Le cavalier et la dame traversent ensuite et exécutent un seul chassé-croisé en obliquant légèrement de droite à gauche.

Traversé et balancé (quatre mesures).
Ils traversent de nouveau et regagnent leurs places. La personne qui est restée à sa place balance alors avec le danseur qui vient la rejoindre.

Les deux personnes qui sont restées à leur place dansent alors à leur tour; puis les deux autres couples placés dans le sens transversal de la pièce répètent la figure.
Il est généralement en usage, dans les salons trop petits et où les danseurs sont trop nombreux, d'exécuter cette figure deux à deux, comme nous l'avons décrite, afin de ménager la place; mais on peut la danser aussi les deux couples à la fois. Les avant-deux deviennent alors des avant-quatre; les couples répètent ensemble deux fois la figure, au lieu qu'elle soit dansée une fois isolément par chaque personne. L'ordre suivi peut être encore en mêlant les évolutions des couples : En avant-deux (quatre mesures); à droite et à gauche (quatre mesures); traversé (quatre mesures) ; à droite et à gauche (quatre mesures); retraversé et balancé et tour de main (huit mesures).

3° La poule (trente-deux mesures). 
Balancé à quatre (seize mesures).
Un cavalier et la dame de son vis-à-vis se dirigent l'un vers l'autre, et traversent. Le cavalier faisant face à la dame de son vis-à-vis, lui offre la main gauche et la main droite à sa danseuse, qui vient le rejoindre, tandis que le vis-à-vis vient rejoindre sa danseuse, à laquelle il offre la main droite. De cette façon les deux couples se trouvent placés en ligne, les cavaliers d'un côté, les dames de l'autre, se faisant face. Dans cette position, les deux couples balancent à droite et à gauche, puis traversent en se quittant la main, chacun occupant la place de son vis-à-vis.

Avant-deux, avant-quatre et demi-chaîne anglaise (seize mesures). 
Les deux danseurs qui ont commencé la figure font un avant-deux en avant et en arrière; le cavalier vient offrir la main à sa dame et fait avec elle un avant-quatre, puis les deux couples se quittent la main, traversent et balancent en regagnant leur place. Ils peuvent exécuter une demi-channe anglaise. C'est alors au tour des danseurs qui n'ont pas engagé le balancé à répéter la figure; puis viennent les deux autres couples placés dans le sens opposé.

4° La pastourelle (cinquante-six ou soixante-quatre mesures). 
Cette figure se divise en deux parties, comprenant la première, vingt-quatre ou trente-deux mesures, et la seconde trente-deux mesures.

Avant-deux et traversé (huit mesures). 
Un cavalier et sa dame, se donnant la main, vont deux fois en avant et en arrière; la seconde fois, le cavalier conduit sa danseuse à la gauche de son vis-à-vis et revient seul à reculons à sa place.

Deux avant-trois et un demi-rond.
Le vis-à-vis, qui se trouve placé entre les deux dames, donne la main à chacune d'elles, et tous trois vont deux fois en avant et en arrière, pendant quatre ou huit mesures; la seconde fois, les dames pivotent en faisant un tour de main et viennent donner la main au cavalier qui a engagé la figure. Le cavalier qui était resté seul, les conduit à son tour deux fois en avant et en arrière, puis le vis-à-vis donne la main aux dames (quatre ou huit mesures). Les quatre danseurs réunis forment alors un demi-rond, pendant quatre mesures. Les couples se séparent ensuite, chaque cavalier tenant sa danseuse par la main, et retournent à leur place, en se quittant la main pour traverser et en balançant lorsque chacun a regagné sa place. Cette demi-chaîne anglaise et ce balancé s'exécutent en quatre mesures. Le vis-à-vis répète ensuite la même figure, puis les deux couples, qui sont restés en place, l'exécutent chacun à son tour. 

Nous décrivons ici la pastourelle telle qu'on l'exécute le plus souvent; mais elle a perdu de son originalité; sous sa forme classique, pour ainsi dire, cette originalité tenait à ce que le cavalier resté seul exécutait un pas de fantaisie, où il déployait toute son habileté. D'autre part, après l'en avant-trois, c'était une dame qui restait seule et remplaçait l'avant-deux ou pas du cavalier seul par une révérence.

5° La finale ou galop. 
Cette figure est la plus vive du quadrille. A l'exception de quelques bals à étiquette où on la marche, on la danse généralement en galopant, ce qui lui a valu le nom de galop. Le pas du galop se compose d'un glissé et d'un chassé. Le nombre des mesures et des pas n'est pas aussi rigoureusement réglé que pour les autres figures; l'ordre peut même varier sensiblement et nous ne donnons le détail qu'à titre de simple indication.
L'orchestre exécute d'abord seul les seize premières mesures. Vers la fin, chaque cavalier passe le bras droit autour de la taille de sa danseuse et lui soutient la main droite dans sa main gauche; le bras gauche de la danseuse est appuyé sur l'épaule du cavalier. Dans les bals à cérémonie, le cavalier ne tient pas sa dame par la taille et la conduit seulement en la tenant par la main. Les figures se font dans l'ordre suivant :

Promenade (huit mesures). 
Chaque couple, obliquant à droite, passe à la place de son vis-à-vis et revient à sa place de la même façon.

Deux avant-quatre (huit mesures). 
En avant et en arrière; la seconde fois, chaque cavalier change de dame et de place.

Chaîne des dames (huit mesures).
Avant-quatre et demi-promenade (huit mesures). Les cavaliers exécutent un seul avant-quatre avec la dame de leur vis-à-vis, puis ils reprennent la leur avec laquelle ils reviennent à leur place sans traverser. Les deux premiers couples exécutent deux fois ce galop et cèdent alors la place à ceux qui sont placés transversalement, comme ils l'ont fait pour les figures précédentes.

L'évolution du quadrille français
L'usage s'est établi de remplacer souvent la finale ou cinquième figure du quadrille par une boulangère à moins qu'on ne l'ajoute à la précédente. On en trouvera l'exposé à propos du quadrille américain (ci-dessous) où elle a également été intercalée. Souvent encore, lorsque l'entrain est grand et dans une certaine intimité, on termine le quadrille par un galop général que tous les couples dansent à la fois. Le pas est celui que nous avons indiqué ci-dessus; le galop se danse en tournant autour de la salle du bal ou bien en pivotant sur place. On en a imaginé plusieurs variantes, une entre autres sur un air de polka. Les danseurs étant placés en rond autour du salon, la dame à la droite de son cavalier, les danseurs polkent en rond en se tenant par la main. Lorsqu'ils sont revenus à la place qu'ils occupaient, le conducteur frappe dans ses mains ; alors chaque cavalier polke un tour avec sa danseuse jusqu'à ce que les couples soient revenus à leur place. A ce moment, chaque cavalier remet sa danseuse à sa gauche, puis cavaliers et dames se remettent à polker en rond en se tenant par la main. Sur un nouveau signal, chaque cavalier se met à polker avec la danseuse qui se trouve à sa droite et ainsi de suite, de telle sorte que les dames font le tour du salon tandis que les cavaliers restent à leur place. Lorsque chaque dame a fait le tour complet et retrouvé son cavalier, on termine par un galop général. Plus compliquée que la boulangère, car il arrive souvent que des danseurs inexpérimentés intervertissent l'ordre et aient quelque peine à se rejoindre, cette figure a été abandonnée pour la boulangère. Comme le galop, on la retrouve parfois dans le cotillon. Quoi qu'il en soit, lorsque la finale ou galop formant la cinquième figure du quadrille a pris fin, le cavalier offre le bras à sa dame et la reconduit à sa place en la saluant.

Nous avons signalé la suppression de la figure du quadrille portant le numéro quatre, la trénis; nous en rappelons la nature; elle se composait de vingt mesures : en avant et en arrière (quatre mesures) ; la dame traverse; le cavalier fait en avant et en arrière (quatre mesures); traversé à trois (quatre mesures), retraversé pour regagner sa place (quatre mesures), balancé et tour de main (quatre mesures). Comme on le voit, elle faisait, dans une certaine mesure, double emploi avec la pastourelle.

A la fin du XIXe siècle, on ne s'est pas contenté des cinq ou six figures du quadrille classique, telles qu'elles avaient été fixées de 1800 à 1820. On a cherché à composer de nouveaux quadrilles, parmi lesquels deux seulement ont obtenu un réel succès, le quadrille des lanciers et le polo ou quadrille américain. Nous les décrirons complètement en ajoutant quelques détails sur le quadrille croisé et certaines combinaisons essayées dans le dernier tiers du siècle.

Le quadrille croisé

Le quadrille croisé se danse à huit personnes disposées par paire sur les quatre côtés d'un carré. Les figures sont celles du quadrille français, mais les couples dansent deux à deux en combinant leurs mouvements. Ceux-ci doivent donc être plus prompts et les couples doivent traverser rapidement, se porter près de leur vis-à-vis et y rester jusqu'à ce que les couples transversaux aient fait le même mouvement, puis revenir promptement à leur place de façon à ne pas gêner le retour du couple transversal. La musique et le mouvement de la mesure étant les mêmes que pour le quadrille ordinaire, les danseurs doivent faire leurs évolutions en une fois moins de temps. Aussi l'exécution de ce quadrille est-elle très vive, et les danseurs des quatre couples doivent-ils bien s'entendre pour ne pas embrouiller les figures.

Dans la troisième figure, la poule, on a remplacé le balancé par un moulinet à l'anglaise; la figure se trouve donc modifiée ainsi qu'il suit :

Traversé (huit mesures). 
Un cavalier traverse avec la dame de son vis-à-vis ; pendant ce temps, le cavalier placé dans le sens transversal en fait autant. Les quatre couples se trouvent réunis au milieu du salon, les dames au centre.

Moulinet (huit mesures). 
Chaque dame donne la main droite à la danseuse qui lui fait vis-à-vis (leurs mains sont donc superposées et placées en croix), puis elles forment un moulinet.

Avant-deux, avant-quatre, demi-chaîne anglaise et balancé.
Les dames se séparent, donnent la main gauche à leur cavalier, qui est resté en dehors du cercle formé par le moulinet, puis chaque couple se rend à la place occupée par son vis-à-vis. On exécute alors pendant seize mesures un avant-deux, un avant-quatre, une demi-chaîne anglaise et un balancé, comme dans le quadrille ordinaire.

Ensuite l'autre cavalier engage la même figure, puis vient le tour des deux autres couples. De cette façon, le moulinet se fait quatre fois.

Dans la quatrième figure du quadrille croisé, la pastourelle, on remplace la demi-ronde par une ronde générale. Au bout des huit mesures, chaque couple se retrouve à sa place initiale.

Le quadrille des lanciers

Le quadrille des lanciers fut inventé en 1856 à Paris par le danseur Laborde, à l'imitation d'une danse anglaise; les maîtres du corps de ballet de Berlin voulurent en changer le nom (l'appelant quadrille à la cour) et quelques détails, mais ils durent renoncer à leur projet pour adopter purement et simplement le quadrille des lanciers tel qu'il s'exécutait à Paris. Après avoir passionné la cour, où on le fit danser une fois par seize lanciers du régiment de Fontainebleau, il fut admis dans tous les bals, où sa vogue n'est pas épuisée. Il exige un peu plus de précision dans les mouvements que le quadrille ordinaire. Il est dansé par quatre couples disposés en croix sur les quatre côtés d'un carré. Il comprend cinq figures : 1° les tiroirs ; 2° les lignes; 3° les moulinets; 4° les visites; 5° les lanciers. Cette dernière a donné son nom à l'ensemble du quadrille comme étant la plus originale. La musique des quatre premières figures se joue quatre fois et celle de la cinquième figure huit fois. Chaque figure se compose de vingt-quatre mesures, sauf la troisième qui n'en contient que seize.

1° Les tiroirs. 
En avant-deux et tour de mains (huit mesures)
Un cavalier (que nous nommerons premier cavalier pour la clarté de notre description) et la dame qui lui fait vis-à-vis vont deux fois en avant et en arrière ; la seconde fois, le cavalier offre la main droite à la dame, qui lui donne la main gauche, et ils font un tour sur place en se tenant ainsi (c'est ce que l'on nomme le tour de mains), puis ils reviennent chacun à sa place.

Tiroirs (huit mesures). 
Les deux couples, chaque cavalier donnant la main droite à sa dame, s'avancent l'un vers l'autre comme pour la chaîne anglaise. Le premier cavalier et sa dame passent la première fois au milieu, l'autre couple se séparant pour leur faire place; la seconde fois, le second couple passe au milieu pendant que le premier se sépare. 
Balancé et tour de mains (huit mesures). 

Les cavaliers des quatre couples qui composent le quadrille balancent avec les dames qui sont à leur gauche, font un tour de mains avec elles et reviennent à leur place. 

Les trois autres couples répètent la même figure dans l'ordre suivant : 1° le couple qui fait vis-à-vis avec le premier cavalier; 2° le couple qui est à sa droite; 3° le couple qui est à sa gauche. Cet ordre est observé dans tout la quadrille ; nous le constatons donc ici un- fois pour toutes.

2° Les lignes. 
En avant-deux (huit mesures). 
Le premier cavalier va deux fois en avant et en arrière avec sa dame; la seconde fois, il place sa dame devant lui, tournant le dos au cavalier qui lui fait vis-à-vis et s'éloigne un peu en arrière. 

Chassé et tour de mains (huit mesures). 
Alors ce cavalier et sa dame exécutent deux chassés, l'un à droite, l'autre à gauche, puis tous deux font un tour de mains et la dame va se mettre à côté du cavalier placé à sa droite, tandis que le cavalier se met à côté de la dame placée à sa gauche. Pendant ce temps, le couple de vis-à-vis exécute le même mouvement, la dame à droite et le cavalier à gauche. Les quatre danseurs se trouvent ainsi disposés en deux lignes dans le sens opposé à celui dans lequel la figure s'est engagée. 

Lignes (huit mesures).
Les huit danseurs vont deux fois en avant et en arrière. La seconde fois, chaque cavalier prend de la main droite la main droite de sa dame et revient avec elle à sa place. Les trois autres couples répètent la même figure.

3° Les moulinets. 
Avant-deux et salut (huit mesures). 
Le premier cavalier et la dame de son vis-à-vis vont deux fois en avant et en arrière ; la seconde fois, sur un point d'orgue de l'orchestre, le cavalier fait un salut et la dame une révérence prolongée, puis chacun revient à sa place.

Demi-moulinet, tour de mains, demi-moulinet, tour de mains (huit mesures). 
Les quatre dames qui composent le quadrille se réunissent à la fois au centre et les deux vis-à-vis se donnent la main droite (les mains des dames se trouvent ainsi placées en croix et superposées) . les cavaliers restent à leur place. Dans cette position, les dames font un demi-moulinet, se séparent pour faire un tour de mains avec le cavalier qui leur fait visà-vis, se rejoignent pour faire un autre demi-moulinet et se quittent encore pour faire un autre tour de mains avec leur cavalier et revenir ainsi à leur place. Pour faire ces deux tours de mains, les dames donnent la main gauche aux cavaliers. Les trois autres couples répètent la même figure.

4° Les visites. 
Visites (huit mesures). 
Le premier cavalier et sa dame vont se placer devant le couple de droite (ce que l'on nomme faire visite) ; les deux cavaliers saluent et les dames font la révérence (quatre mesures). Sans s'arrêter, le premier couple va faire visite à celui qui est placé à sa gauche et tous deux font les mêmes saluts et révérences (quatre mesures). Pendant ce temps, le couple qui fait vis-à-vis au premier cavalier exécute les mêmes visites avec ceux placés à sa droite et à sa gauche. 

Chassé-croisé (huit mesures). 
Le premier couple fait avec le couple placé à sa gauche un chassé-croisé, l'un à droite, l'autre à gauche, pendant que le couple de vis-à-vis exécute le même mouvement avec le couple placé à gauche.

Chaîne anglaise (huit mesures). 
Le premier couple fait ensuite une chaîne anglaise (comme dans le quadrille français) avec le couple qui lui fait vis-à-vis.

Dans cette figure, les deux couples placés à droite et à gauche de celui qui engage la figure ne quittent pas leur place; ils reçoivent les visites, chassent avec les deux couples qui se sont placés devant eux et ne prennent pas part à la chaîne anglaise. Il en est de même pour le premier couple et son vis-à-vis à la troisième et à la quatrième répétition de la figure.

5° Les lanciers. 
Grande chaîne en rond (huit mesures). Les cavaliers se trouvent vis-à-vis de leurs dames et leur donnent la main gauche. Au signal donné par l'orchestre, dames et cavaliers partent à la fois en avant, donnant à la personne qui vient au-devant d'eux la main qui leur reste libre, puis l'autre main, puis l'autre encore (ces mouvements prennent quatre mesures). Les dames et les cavaliers doivent alors rencontrer leur vis-à-vis, auxquels ils font, l'une une révérence, l'autre un salut. Puis, les danseurs recommencent la même chaîne avec les mêmes changements de main jusqu'à ce que chaque dame ait rencontré son cavalier auquel elle fait une nouvelle révérence, pendant qu'il lui rend un salut (quatre mesures).

En raison de ces changements de main successifs, les cavaliers et les dames passent alternativement à droite et à gauche les uns des autres. Les danseurs, dans toute cette figure, sauf les chassés-croisés qui se font en chassant, marquent trois temps, comme dans le pas de polka, sans cependant exécuter le pas de cette danse. 

Chassés-croisés (huit mesures). 
Le premier cavalier, conduisant sa dame par la main gauche, fait avec elle une promenade en obliquant un peu à droite et revient à sa place où tous deux tournent le dos à leur vis-à-vis. Le couple de droite en fait autant et se place derrière le premier couple, puis le couple de gauche, qui se place à la suite; le couple de vis-à-vis demeure immobile et se trouve naturellement placé à la fin. Cette préparation dure quatre mesures. Dans cette position, les huit danseurs exécutent, pendant quatre autres mesures, un chassé-croisé à droite et à gauche, le premier cavalier passant derrière sa dame. 

Lanciers ou promenade extérieure (huit mesures).
Par suite du chassé-croisé précédent, les cavaliers se trouvent placés en file d'un côté et les dames de l'autre dans la même position, le premier cavalier et la première dame en tête. Chacun fait alors une promenade en dehors, les cavaliers à gauche, les dames à droite; puis, revenus en position, les cavaliers et les dames se font face. 

En avant-huit, tour de main (huit mesures). Les cavaliers se tenant par la main, d'un côté, les dames se tenant aussi par la main, de l'autre, vont deux fois en avant-huit (quatre mesures). Puis, tous les danseurs se séparent, les cavaliers font un tour de mains avec leur dame, qui leur fait vis-à-vis, et les quatre couples reprennent leur place. 

Les trois autres couples répètent les mêmes mouvements, chacun dans l'ordre que nous avons indiqué après la première figure.

Quelquefois on termine le quadrille des lanciers par quelques tours de polka.

Le quadrille russe a été combiné par les professeurs de danse parisiens Laborde, Cellarius, Lenfant, etc. Il comprend cinq figures.

Dans la première figure (seize mesures) les deux couples avancent en se donnant la main gauche, chaque cavalier croise la main droite avec la dame qui lui fait vis-à-vis; dans cette position les deux couples forment un cercle et le développent peu (quatre mesures). Les deux cavaliers traversent avec la dame de vis-à-vis la tenant de la main droite (quatre mesures). Balancé à droite et balancé à gauche (quatre mesures).

Demi-holubiec.
Les cavaliers placent leurs dames, les tenant du bras droit, et tournent deux fois en huit temps, le cavalier en arrière du pied gauche, la dame en avant du pied droit (quatre mesures). Cette figure ne se joue qu'une fois. 

La seconde figure, comprenant soixante-quatre mesures, se joue deux fois. Le premier cavalier et la dame qui lui fait vis-à-vis s'avancent (deux mesures), tournent à main droite, à main gauche (quatre mesures); le cavalier prend de sa main droite la dame par la main gauche et la conduit à la place de sa dame (deux mesures) qu'il prend de la même manière pour la conduire au cavalier qui lui fait vis-à-vis (deux mesures), puis revient à la dame qu'il a placée d'abord (deux mesures) ; puis les deux couples. exécutent un demi-holubiec (quatre mesures); le second cavalier recommence la figure avec la dame qui se trouve vis-à-vis de lui, les deux dames ayant repris leur place initiale (seize mesures); et ainsi des deux autres (trente-deux mesures). 

La troisième figure comprend soixante-quatre mesures et se joue deux fois. Le premier couple s'avance main gauche en main gauche vers celui qui lui fait vis-à-vis; le cavalier fait passer sa dame à sa gauche sans lâcher sa main et prend de la main droite la main droite de la dame qui lui fait vis-à-vis (quatre mesures). Il revient à sa place ramenant les deux dames devant lui (quatre mesures); balancé à trois sans se quitter les mains (quatre mesures); les dames croisent leur main libre et exécutent un tour entier à droite (quatre mesures); elles séparent les mains qu'elles viennent de croiser, le cavalier leur fait faire un tour en dehors et tous trois s'avancent vers le cavalier resté seul (quatre mesures) ; les cavaliers prennent leurs dames des deux mains et font un chassé ouvert, s'éloignant l'un de l'autre sur le côté (deux mesures); ils reviennent se placer face à face (deux mesures); chaîne double, main droite et main gauche, puis chacun reprend sa place (huit mesures); les deux autres couples répètent la figure (trente-deux mesures).

La quatrième figure comprend soixante-quatre mesures et se joue deux fois. Le premier cavalier prend de la main droite la main gauche de sa dame et s'avance vers le couple qui lui fait vis-à-vis; ils forment une ronde (quatre mesures), reviennent tous en arrière à la place du premier cavalier (quatre mesures), forment un moulinet de la main gauche, tournant pendant un demi-tour; le premier couple se sépare pour laisser passer le second qui retourne à sa place tandis que le premier cavalier fait un demi-tour main gauche en main gauche avec sa dame pour regagner sa place (huit mesures). Chaque cavalier prend sa dame, main gauche en main gauche, la fait passer devant lui en avançant pour former un rond; les dames tournent le dos en dedans; après un demi-balancé, chaque cavalier fait faire à sa dame un demi-tour, main gauche en main gauche, pour regagner leur place (huit mesures); balancé à droite et à gauche (quatre mesures) et demi-holubiec (quatre mesures); les autres couples répètent la figure (trente-deux mesures). 

La cinquième figure, qui ne se joue qu'une fois, comprend soixante-quatre mesures. Au début, chaîne des dames et ronde; les dames se donnent la main droite et font un tour au centre du quadrille et reviennent tourner main gauche en main gauche avec leur cavalier (huit mesures); on exécute alors la première partie de la première figure (seize mesures); on répète la chaîne des dames (huit mesures); on exécute la seconde partie de la première figure (seize mesures), puis une marche de seize mesures; les deux couples avancent l'un vers l'autre, ils font un moulinet de la main droite, un demi-tour, un moulinet de la main gauche, un demi-tour, reviennent à leur place en se tournant le dos et concluent par un demi-holubiec et les révérences finales.

Le polo

Le polo ou quadrille américain a été réglé par un certain Paul, professeur français; l'origine de son nom est inconnue. Le nombre des couples y est illimité, bien que d'ordinaire ils se groupent quatre par quatre. Il y a cinq figures : la promenade, la corbeille, le traversé, la pastourelle ou boulangère et le polo.

1° Promenade (vingt-huit mesures). 
Les quatre couples se mettent en marche sur leur droite et se dirigent, en se suivant, jusqu'à la place occupée précédemment par leur vis-à-vis (quatre mesures). 

En avant-quatre (quatre mesures). 
D'abord par les deux premiers couples, ensuite par les deux derniers. 

Traversé (quatre mesures). 
Les deux premiers couples d'abord, les deux autres ensuite rejoignent leurs places primitives, les cavaliers s'écartant pour laisser passer les dames au milieu. 

Moulinet (seize mesures).
Les dames se tenant par la main droite forment un moulinet au milieu du quadrille ; elles font ensuite un tour avec le cavalier vis-à-vis en se donnant la main gauche, puis reforment le moulinet pour regagner leurs places (huit mesures). Le même moulinet est repris par les cavaliers (huit mesures).

2° Corbeille (vingt-quatre mesures). 
Les quatre couples se donnant la main tournent en rond sur la gauche (huit mesures). Les dames se placent au centre, appuyées dos à dos et les cavaliers exécutent un rond autour (quatre mesures). Chaque cavalier tenant ensuite sa dame par les mains fait un demi-tour avec elle pour changer de place (quatre mesures). Les dames répètent à leur tour le rond qui vient d'être fait par les cavaliers, ces derniers se trouvant maintenant placés au centre et dos à dos (quatre mesures). La figure se termine par un tour de main de chaque couple qui regagne alors sa place (quatre mesures).

3° Traversé (vingt mesures). 
Les deux premières dames placées en vis-à-vis changent de place entre elles, puis les secondes exécutent le même mouvement (quatre mesures). Les cavaliers en font autant à leur tour et en arrivant au côté opposé ils offrent leur main gauche à leur dame et leur main droite à la dame qui se trouve à leur droite, de manière à former un rond au centre duquel ils tournent le dos (quatre mesures). On exécute alors un balancé (quatre mesures), en rétrécissant et en élargissant le cercle alternativement. On tourne ensuite, sans se séparer, sur la droite des dames, de manière que les couples reviennent à leurs places (quatre mesures). Puis les cavaliers font un rond sur place avec leur dame en leur donnant les deux mains et le terminent en faisant face à l'extérieur (quatre mesures).

4° Pastourelle. 
La nouvelle pastourelle, assez semblable à l'ancienne, a été remplacée par la boulangère dont voici la description : Les couples, se tenant par la main, se placent de manière a former un rond; après l'exécution des huit premières mesures, ils marchent quatre pas en avant pour aller à la rencontre les uns des autres et quatre pas en arrière pour regagner leur place de début. Chaque danseur, enlaçant alors la dame qui se trouve à sa gauche, fait un tour avec elle et la laisse à sa droite. Le cercle se trouvant formé de nouveau, il est procédé de la même manière que précédemment et cela jusqu'à la fin de la figure.

5° Polo. 
Cette cinquième figure, la plus mouvementée de toutes celles qui composent le quadrille américain, a beaucoup contribué à son succès. Elle se divise en cinq parties :

Le grand rond (huit mesures) formé des quatre couples qui galopent en tournant sur leur gauche. La corbeille (huit mesures). Les dames se tenant par les mains forment un rond au milieu du quadrille. Les cavaliers passant leurs bras au-dessus de ceux des dames se donnent les mains devant elles, et tout le monde galope en rond sur la gauche. Les ponts (quatre mesures). Revenus à leur place primitive, les cavaliers lèvent les bras de manière à permettre aux dames de passer dessous. Celles-ci se placent dos à dos au milieu et les cavaliers continuent à tourner. Tour sur place exécuté par chaque cavalier avec sa danseuse qu'il enlace du bras droit au moment où il est arrivé, en tournant, en face d'elle. Les moulinets (huit mesures). Les cavaliers, entourant toujours de leur bras droit la taille de leur dame, se donnent la main gauche et tournent en galopant avec leur danseuse. Le quadrille se termine par la reprise du grand rond. (GE).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012 - 2013. - Reproduction interdite.