.
-

Plagiat

Plagiat, n. m.  - Emprunt ou imitation plus ou moins servile d'une oeuvre existante. Le plagiat., considéré de nos jours comme une action blâmable, n'avait pas originairement cette note infamante, lorsqu'il s'agissait de l'utilisation d'une oeuvre dans un but artistique. 

En dehors de l'emprunt proprement dit d'un thème musical à un autre auteur, les anciens compositeurs n'hésitaient nullement à adapter à leur but, en les modifiant s'il y avait lieu, les pièces préexistantes. Au XVIe s., on trouve ainsi des motets, des chansons polyphoniques, prises par un autre auteur pour en faire, avec d'autres paroles, un premier morceau de messe.

Plus tard, Haendel fut célèbre pour ce genre d'opérations, depuis les simples gigues d'une Suite de Couperin, qu'il retranscrit et développe, jusqu'à des pièces entières qu'il déforme à peine pour les adapter à son oeuvre, et qui l'ont fait souvent accuser de contrefaçon. Il y a également plus qu'une réminiscence dans ce fait que seize mesures d'une Gigue de J.-S. Bach (Partita en si bémol), sont exactement transcrites, avec une augmentation des batteries d'accompagnement et en la au lieu d'être en si bémol, dans un air de Glück (Iphigénie en Tauride, acte IV). Également, la partie centrale de l'allegro de la Sonate en la mineur, écrite par Mozart à Paris en 1778, reproduit note pour note le passage correspondant de la partie d'une Sonate de Hullmandel parue, à Paris également, quelques mois auparavant. César Franck, dans le Scherzo en si de son Trio, a également presque identiquement reproduit des phrases entières du Scherzo que Boëly venait d'écrire pour orgue, dans le même ton.  (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.