.
-

Piston

Piston, n. m. - Mécanisme introduit dans les instruments à vent en cuivre dits instruments simples ou naturels, soit pour combler les lacunes de leur échelle chromatique, soit pour en assurer la justesse, soit pour faciliter l'exécution. On appelle jeu de pistons la réunion dans un instrument de 2, 3, 4, ou 6 pistons. A chaque piston correspond un tube de longueur appropriée; les tubes avec leurs pistons sont disposés de façon à s'embrancher sur le tube principal de l'instrument naturel en l'allongeant de telle sorte que si l'on souffle dans l'instrument sans toucher aux pistons, la colonne d'air suit son cours régulier, et la sonorité et l'étendue de l'instrument naturel ne subissent aucun changement; si l'on abaisse le premier piston, la colonne d'air est dirigée dans le premier tube supplémentaire, et l'instrument se trouve accordé un ton plus bas qu'à l'état naturel.

Par le même procédé, le deuxième piston procure un allongement qui abaisse l'instrument d'un demi-ton, et le troisième piston, un allongement qui abaisse d'un ton et demi. En employant à la fois le 2e et le 3e pistons, l'abaissement sera de deux tons; avec le 1er et le 3e pistons, de deux tons et demi, avec les trois pistons à la fois, de trois tons. Le système à trois pistons met donc à la disposition de l'exécutant, outre le ton naturel, six accords ou tonalités de l'instrument, en chacun desquels existeront des séries nouvelles d'harmoniques. 

Le mode de construction le plus fréquent est celui du piston descendant, que le doigt de l'exécutant enfonce dans le tube préparé pour le recevoir. On a essayé du système inverse de pistons ascendants, qui restent levés dans le cas où l'air doit pénétrer dans le tube supplémentaire. Le système à trois pistons est employé pour le cor, le cornet, la trompette, le trombone, le bugle, le tuba, le bombardon. Le système à quatre pistons, pour le tuba, le bombardon. 

Le facteur Ad. Sax a imaginé un système « à six pistons indépendants  » qui supprime les combinaisons de deux et trois pistons employés simultanément. On distingue donc le système à pistons additionnés, le plus répandu, et le système à pistons indépendants, créé par Sax, qui constitue un progrès certain, mais n'est pas adopté partout. 

Dans la facture d'orgue moderne, un certain nombre de tirasses ou de pédales de combinaison sont remplacées par des pistons pneumatiques qui, supprimant toute mécanique, transmettent directement les mouvements par l'emploi de l'air, comprimé. (Michel Brenet).
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.