.
-

Passemeze

Passemeze, n. f. - Danse ancienne, en usage au XVIe s. et au cours du XVIIe s. Thoinot Arbeau en parle (1589) comme d'une pavane jouée moins pesamment et d'une mesure plus légère. Le nom italien était pass'e mezzo ; c'est sous ce titre que Besard note quelques pièces dans son Thesaurus pour luth (1603), où il dit expressément que les passemeze sont appelés pavanes par les Français. Le manuscrit de luth 711 de la bibliothèque de Vesoul contient un passemeze romanesque à quatre temps, C, suivi de trois gaillardes romanesques, à 3/2, qui varient le même thème, ou plutôt le doublent. Peut-être est-ce une transcription d'une oeuvre d'orgue

Le 6e livre de Danceries de Claude Gervaise (vers 1550) contient une « pavane passemaize » qui répond à la définition de l'Orchésographie d'Arbeau par son allure plus légère que celle de la pavane :

Elle est suivie d'une gaillarde à 3.
La  passemeze, dit Mersenne (1636), est « un chant à l'italienne propre à danser [...], Elle servoit le temps passé d'entrée aux basses danses : or, elle se danse en faisant quelques tours par la salle avec certains pas posés, et puis en la traversant par le milieu, comme le mot le porte; ou bien elle a ce nom du pas et demy dont elle se mesure ». 
Malgré ce que dit Besard (1603), le Passemezo, traité à ¢, est distingué de la Padovana, à 6/8 dans le livre de luth d'Ant. Rotta (1645) où ces deux formes se rencontrent dans la même suite, séparées par une gaillarde. Dans le livre de luth de Math. Waisselins, une suite contient un passemeze suivi de la sua padoana à 6/8, et suo saltarello à 3/4 et la represe, 3/4.  (Michel Brenet).
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.