.
-

Le Lied

Le Lied est une romance, une chanson, une sorte de ballade très cultivée en Allemagne. C'est strictement une poésie destinée à être chantée, exprimant, dans une série de strophes à mélodie identique, un sentiment unique. En fait, cependant, le lied n'est pas toujours composé en vue du chant, et le sentiment qu'il exprime est parfois complexe. Il existait déjà des lieder chez les Germains à l'époque de Tacite, qui a en vue ce genre lyrique lorsqu'il parle de carmina antique (Germ., II). Le plus ancien lied qui se soit conservé est le Hidebrandsled, fragment de la légende héroïque. Au même sujet appartiennent le Nibelungenlied, qui est en réalité un poème épique résultant de la fusion de lieder anciens; le Seyfridslied, etc. 

Au Moyen âge on voit aussi apparaître : des lieder religieux (geistliche lieder), qui furent suivis d'une foule d'autres composés par Luther, Klopstock, Novalis, Annette de Droste-Hülshoff, etc.; des lieder à sujet patriotique ou historique, tel le Ludwigslied, auquel Walther de la Vogelweide, Gleim, Arndt, Berner, etc., donnèrent de nombreux successeurs; des lieder ayant l'amour pour thème, dont les auteurs, depuis les Minnesinger jusqu'à l'époque contemporaine, en passant par Goethe, Lenau, Heine, etc., sont innombrables.

Plus tard, apparaissent les lieder populaires (volkslieder), dont le caractère essentiel est la naïveté et l'ingénuité. Les deux recueils principaux de volkslieder sont : le Cor merveilleux de l'enfant, publié en 1806-1808 par Achim d'Arnim et Clemens Brentano et Anciens lieder populaires hauts et bas allemands, collection publiée en 1844-1845 par L. Uhland.

En tant que type musical, le lied est une mélodie vocale, et ce genre de composition a produit d'innombrables chefs-d'oeuvre. Il suffit de rappeler les noms de Beethoven, de Franz Schubert, de Mendelssohn, de Kücken, de Schumann, de Robert Franz, d'Henri Proch. En ce qui concerne sa forme proprement dite, elle est volontiers de deux sortes : ou les diverses strophes de la poésie se disent toutes sur la même musique, ou bien la poésie, prise dans son ensemble, est mise en musique d'un bout à l'autre, sans qu'on en puisse détacher une partie. Dans ce dernier cas, la forme, plus élargie, suit de plus près le sens intime des paroles.

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.