.
-

Fifre

Fifre, n. m. - Modèle ancien de petite flûte traversière, à tube cylindrique percé de 6 trous; on lui assigne une origine allemande, et c'est par les troupes suisses au service de la France qu'il semble avoir été introduit dans les armées, où il s'unissait au tambour. Les comptes du règne de François ler accusent la présence parmi ses musiciens de trois fifres et trois tambourins, et les bas-reliefs du tombeau de ce prince figurent en effet ces instruments dans la représentation de la bataille de Cerisoles. En Angleterre, la plus ancienne mention d'un joueur de fifres, dans le personnel attaché à la maison de Henry VIII, date de 1547; au couronnement de la reine Élisabeth (1558) sont présents deux fifres et deux tambourins. D'après l'Orchésographie (1588) les airs que jouaient les fifres n'étaient pas notés : 
« Ceux qui en sonnent jouent à plaisir et leur suffit de tomber en cadence avec le son du tambour. »
L'usage du fifre aux armées s'est maintenu jusqu'au seuil du XXe siècle en Allemagne, en Angleterre et dans quelques autres pays, où il était souvent d'usage de le faire sonner par des enfants; mais le défaut de justesse engendré par sa perce cylindrique l'a fait remplacer, sous le même nom, par un modèle spécial de petite flûte.

En France, le fifre a figuré exceptionnellement dans la garde impériale, sous Napoléon ler et Napoléon III. Les troupes d'infanterie lui avaient substitué, dès le règne de Louis XIV, le hautbois et, à partir de 1825, le clairon, qui est devenu avec le tambour l'instrument militaire par excellence. (Michel Brenet).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.