.
-

L'Étranger, action musicale en deux actes, poème et musique de Vincent d'Indy, représentée pour la première fois à Bruxelles, au théâtre de la Monnaie, le 7 janvier 1903, puis à l'Opéra de Paris le 4 décembre de la même année. Le compositeur a écrit lui-même en prose rythmée un livret symbolique, qui n'est pas toujours exempt d'obscurités.

Dans un village des bords de l'Océan est venu se fixer un Etranger, qui s'est donné pour mission d'aimer les autres et de les secourir dans le péril. Il possède  "une pierre de miracle", qui lui donne le pouvoir de calmer les tempêtes. Tous le haïssent, à l'exception d'une humble jeune fille, Vita, qui, délaissant son fiancé, le douanier André, se prend à aimer l'Etranger. Celui-ci, pour s'être laissé toucher par l'amour, ne se juge plus digne de commander à la nier. Il va partir, après avoir remis à Vita la pierre de miracle. Vita la jette à la mer. Une terrible tempête s'élève. L'Etranger monte sur le canot de sauvetage pour aller au secours d'un bateau en perdition. Vita seule ose l'accompagner, et tous deux sont engloutis.

La musique est construite sur le système des leitmotive; les thèmes principaux se rapportent à deux idées l'idée de la mission, de l'apostolat de l'étranger, et l'idée de la mer (la force morale et la force de la nature); à la première se rattache le leitmotiv tiré de l'office du jeudi saint, celui de l'Emeraude, le thème de la confiance de Vita; à la seconde, l'invocation lyrique de Vita à la mer, les motifs d'orage, le fracas de la tempête au second acte. La facture témoigne dune réelle hauteur d'inspiration, d'une science approfondie des ressources de l'harmonie et de l'orchestration; science un peu laborieuse aussi, et fatigante pour l'oreille; car il arrive que la fraîcheur, la simplicité du sigle musical - qualités essentielles pourtant au théâtre - disparaissent parfois sous la perfection trop compliquée de la technique.

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.