.
-

Écurie (du Roi)

Écurie, n. f. - Équipage d'un prince. L'Écurie du Roi de France, placée sous la direction du Grand Écuyer, organisée par François Ier sur un très grand pied, comprenait une bande nombreuse d'instrumentistes divisés en plusieurs groupes, dont le premier, celui des trompettes, comptait dès 1522 douze musiciens. Les autres groupes, créés ou augmentés à diverses époques, étaient ceux des « fifres et tambours », des « grands hautbois », des « cromornes et trompettes marines » et des « hautbois et musettes de Poitou ». Tous les emplois étaient des « charges » possédées par le titulaire et cédées moyennant un prix convenu par lui-même on ses héritiers à un successeur tenu de se faire « recevoir ». 

Les fonctions de chaque groupe étaient déterminées par les règlements et les usages de la « Grande Écurie ». Les joueurs d'instruments militaires accompagnaient les carrosses du roi dans les cortèges et les cérémonies et participaient aux exécutions musicales dans la chapelle ou les appartements, lorsque leur présence y était nécessaire; les joueurs de hautbois et autres instruments jouaient, « quand on les commandait », dans les bals de la cour, les festins royaux, et autres réjouissances. Mais leur rôle s'effaça peu à peu devant celui des musiciens de la Chambre, si bien qu'en 1690, de 43 musiciens composant l'Écurie, six ou huit seulement servaient effectivement. Leurs charges subsistaient encore, pendant le XVIIIe s., alors que les instruments qui en justifiaient auparavant l'existence, cromornes, saquebutes, trompettes marines, étaient tombés en désuétude.

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.