.
-

Double

Double, n. m. - Ancien nom de l'intervalle d'octave. Le petit traité de Déchant vulgaire (XIIIe s.), déclare : « Quins est la quinte note (5e) et doubles est la witisme (8e) ». Ce terme subsiste chez Michel de Menehou (1558), qui appelle la double octave double sus-double. 

Aux XVIIe et XVIIIe s., seconde partie, en reprise ou en variation, d'une petite pièce de musique, air, menuet, etc.

Dans l'ancienne facture d'orgue, double désignait un jeu sonnant à l'octave grave : « double principal », « double-diapason » (terme conservé en Angleterre), etc.
Double, adj. 2 g. - Qui se produit deux fois : double barre, double trait vertical tiré à travers la portée ou les portées superposées, à la fin d'un morceau ou de l'une de ses divisions; lorsque cette partie doit être répétée, la double barre est munie de points constituant le signe de reprise.
Double bécarre, double bémol, double dièse. (Accident).
Double cadence est  l'un des noms anciens du grupetto.
Un double choeur est la réunion de deux groupes de chanteurs formant chacun un choeur complet. (Antiphonie).
Double corde. - On embrasse sous ce nom, dans le jeu des instruments à archet, tous les procédés d'exécution par accords à deux, trois ou quatre parties. La difficulté de leur exécution ne réside pas dans la position des doigts sur le manche, mais dans le maniement de l'archet, qui doit être équilibré sur les deux cordes voisines et capable de toucher rapidement les deux autres; le jeu à double corde était pratiqué dès 1627 en Italie par Carlo Farina; il fut développé par Torelli; Fr. Duval passe pour l'avoir le premier employé, en France (1704), où Francoeur, (1715) et Leclair (1723) s'y montrent habiles. 

Quoique l'on ait assuré que les violonistes de l'orchestre de Hambourg en faisaient usage dans les opéras de Keiser (vers 1720), il paraît certain que le jeu par accords resta réservé aux solistes jusqu'au temps de Haydn, qui l'introduisit vers 1760 dans ses oeuvres symphoniques.

La double croche est la figure de note noire dont la queue est munie de deux crochets et qui vaut la moitié d'une croche.
La double octave est un intervalle de 17 degrés, 4e son de la série des harmoniques. (M. Brenet).
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.