.
-

Clairon

Clairon, n. m. - Instrument à vent en cuivre, naturel, adopté en France à partir de 1825 pour les signaux de l'infanterie. Son tube conique est d'un diamètre relativement considérable et d'une longueur théorique de 1,475 m pour le ton de si bémol, ou de 1,314 m pour le ton d'ut, rarement employé.

Le clairon en si bémol se note en ut et sonne une seconde majeure au-dessous de la notation. La note fondamentale, si bémol, et les sons 7 et 8, difficiles à obtenir, ne sont pas employés.  Le timbre du clairon est très sonore, martial, un peu rude. Il convient admirablement à son rôle militaire et presque toutes les armées modernes en font usage. 

Les mentions du clairon et du claronceau qu'on relève chez les écrivains du Moyen âge se rapportent à une forme primitive aujourd'hui mal connue. Le bugle et le saxhorn sont des perfectionnements, ou des transformations du clairon, opérées en vue d'un usage musical plus étendu. 

On désigne habituellement par le nom de l'instrument le soldat qui en joue. 

On nomme parfois clairon le registre aigu de la clarinette.
Le clairon est aussi un jeu d'orgues (anches) sonnant à l'octave au-dessus de la trompette. C'est un jeu de forme conique, de 1,30 m (4 pieds), en étain fin. Il sonne une octave plus haut que la trompette, avec laquelle il a une très grande ressemblance. Comme il n'a pas toute l'étendue du clavier, on répète les octaves graves : cette répétition s'appelle reprise, et, par ce moyen, les derniers tuyaux sont à l'unisson de ceux de la trompette, auxquels ils donnent la force qui leur manque. Ce jeu ne s'emploie jamais seul. Le clairon a sa place dans le grand orgue et dans le positif; quand on l'emploie à la pédale, il prend le nom de pédale de clairon. (F. C.).
.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.