.
-

Chant amébée

Chant Amébée, en grec amoibaia aoidé; c.-à-d. chant alternatif (ameibo, échanger); ainsi nommé parce que, lorsqu'un interlocuteur avait chanté un couplet, l'autre lui répondait par un couplet ordinairement d'égale longueur. Ce second couplet devait dire plus, ou du moins autant que le premier, que la pensée fût la même, ou différente, ou contraire. Le débat était jugé le plus souvent par un arbitre, qui déclarait vaincu celui dont les couplets lui paraissaient dire moins, et adjugeait au vainqueur la récompense fixée avant le concours par un accord mutuel : le prix était partagé lorsque le 2e interlocuteur avait égalé le 1er

Les idylles IV, V, VIII de Théocrite, l'églogue III de Virgile, offrent des modèles de ce genre de poésie. Dans l'églogue de Virgile, les couplets alternatifs ont deux vers. Dans les idylles de Théocrite, ils sont d'une forme plus variée; souvent les interlocuteurs ne disent qu'un vers. 

Quelques chansons modernes, en forme de dialogue, rappellent ce genre de composition, entre autres le Voyageur et l'Écrivain public de Béranger. (P.).

.


Dictionnaire Musiques et danses
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.