.
-

Le Parc-aux-Cerfs, à Versailles

Le Parc-aux-Cerfs était un enclos de Versailles existant autrefois dans l'espace circonscrit par les rues de Satory, des Rosiers et Saint-Martin. Louis XIII, quand il acquit Versailles, établit dans cet enclos une remise de gibier. Isolée du reste des jardins et du parc, elle fut abandonnée et vendue; on y construisit un quartier nouveau à la fin du XVIIe siècle et au XVIIIe; ce quartier conserva le nom de Parc-aux-Cerfs. 

Le 25 novembre 1755, Louis XV y acheta, par l'intermédiaire de l'huissier-priseur Vallet, une petite maison située rue Saint-Médéric (aujourd'hui n° 4). Dans cette maison, son pourvoyeur Lebel tenait à sa disposition de jeunes femmes, de naissance obscure, qu'il payait aux parents ou même faisait enlever. Ces pratiques, admises par Mme de Pompadour, furent abolies par Mme du Barry, qui ferma le Parc-aux-Cerfs; le roi fit vendre la maison en 1771. 

Ces faits ont été grossis par la légende, qui a transformé le Parc-aux-Cerfs en un immense palais consacré aux débauches du roi, évalué à des sommes fantastiques les dépenses qu'il occasionnait pour l'éducation, à partir de l'enfance, et ensuite la dotation des filles livrées aux plaisirs du roi. (GE).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.