.
-

Monuments de Venise
L'église San Stefano
L'égliseSaint-Etienne (chiesa San Stefano) est une église du quartier de Saint-Marc, à Venise. Elle a été construite dans le style gothique du XIVe siècle; la grande porte avec des belles sculptures décoratives et les petits arc trilobés du tympan, semble être l'oeuvre des delle Masegne.

L'intérieur de l'église  à trois nefs divisée par des colonnes en marbre rouge de Vérone, au-dessus desquelles s'élancent les arcs ogives, peut être attribués aux religieux Agostiniens, parmi lesquels on compte de bons architectes (1294-1325) Le plafond en bois voûté est d'une construction tout à fait particulière ressemblant à une quille de navire renversée.
-

Venise : église San Stefano .
L'église Santo Stefano (en bas à droite, le plafond).

Près de la porte de la sacristie, un bas-relief du XVIe siècle repréentant la Vierge et l'enfant sur son trône entre les saints Jacques le Majeur et Jacques le Mineur et donateurs Jacques et Eugenio Suriano.

Les parois de la chapelle du maître-autel sont couvertes de bas-reliefs et de statues, apôtres, saints, évangélistes, oeuvres de Vittore Camelio XVIe siècle. Au devant de l'autel deux candélabres en bronze, de A. Vittoria. Les stalles du choeur ont été sculptés par Marco da Vicenza et Leonardo Scalamanzo, en 1498. Sur les parois une Sainte Conversation par Palma Vecchio, le Mariage de Sainte Catherine attribué au Basaito deux saints du même auteur ,deux saints de l'école des Vivarini et sur un chevalet, le baptême du Christ attribué à Paris Bordone, tableau qui se trouvait jadis dans la chapelle du baptistère.
-

Venise : église San Stefano (intérieur).
L'intérieur de l'église Santo Stefano. © Photos : Serge Jodra, 2012.

Dans la chapelle à gauche, tombeau de G. B. Ferret par Sanmicheli. Au troisième autel gauche Saint Nicolo et Saint Jérôme par Pietro Lombardo. 

À gauche de la grande porte tombeau au médecin Jacopo Suriano (1551) dans la manière des Lombardi . Au-dessus de la porte tombeau et statue équestre du général Dominique Contarini (1650).

Dans la grande nef, pierre tombale du doge Francesco Morosini dit le Peloponesiaco (mort à Nauplie en 1694), oeuvre de Parodi (1694). 

L'architecture du cloître est de Fra Gabriele da Venezia (1532), les parois avaient été peintes par le Pordenone, mais il ne reste presque rien de ces fresques : représentant Saint Antoine invoquant l'intercession de la Vierge pour un esclave. 

Le clocher est une construction du XIVe siècle, ou que l'on dit être la reconstruction fidèle d'un autre clocher, qui s'écroula à la suite du tremblement de terre en 1343. 

Sur le Campo San Angelo, qui est derrière l'église et le cloître, s'élève le monument en marbre de Carrare, en l'honneur du ministre Paleocapa, dû au sculpteur Louis Ferrari. On y représente le célèbre hydrologue étudiant sur la carte hydrographique le cours du fleuve Brenta. (V. Alinari).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.