.
-

Saint-Martory

Saint-Martory est une commune du département de la Haute-Garonne, dans l'arrondissement de Saint-Gaudens; à l'entrée du canal d'irrigation de Saint-Martory; 840 habitants.  On peut y voir une église avec clocher du XVIe siècle, et porte romane (provenant de l'abbaye de Bonnefont); une caserne de gendarmerie construite avec des débris romans du même monastère; un pont du XVIIIe siècle précédé d'un arc de triomphe en forme de porte. Croix sculptée (XVe siècle); le château seigneurial du XVe siècle, sur les bords de la Garonne, les ruines du pont, que la voie romaine de Toulouse à Saint-Bertrand de Comminges traversait; les Rochers de l'Escalère sur la rive gauche de la Garonne. -
-
Eglise de Saint-Martory.
Eglise de Saint-Martory : portail roman.
L'église de saint-Martory
Le portail roman.
-
A 2 kilomètres au Nord-Est, sur une colline, se trouvent les ruines du château de Montpezat (XIIIe s.), à deux donjons. On y voit encore la haute tour d'un de ces donjons dominant un groupe de constructions qui formaient jadis l'habitation des possesseurs de cette forteresse. Une vaste enceinte de murs crénelés entoure, en suivant la pente de quelques escarpements, toute sa surface occupée par les bâtiments du château.  Au pied du château de Montpezat, un défilé qui conduisait à Saint-Bertrand de Comminges était défendu par une porte à herse de fer et une tour du XIVe siècle dont parle Froissart  : 
«  Et passâmes à Mont-pezat, un très beau chastel et très-fort pour le comte d'Ermignac, séant haut sur une roche, et au-dessous est le chemin et la ville. Au-dehors de la ville, le trait d'une arbalète à un pas que on dit à la garde, est une tour sur le chemin entre la roche et la rivière, et dessous cette tour sur le passage a une porte de fer à coulisse, et pourraient six personnes garder ce passage contre tout le monde, car ils ne peuvent que deux chevaucher de front, par les roches et la rivière. »

-

Château de Montpezat.
Le château de Montpezat. Ses ruines sont admirablement campées
sur une colline de 416 m dominant la Garonne.
A 5 kilomètres à l'Ouest du village, dans une situation pittoresque, on peut voir les ruines de l'abbaye cistercienne de Bonnefont (1136, commune de Proupiary), où étaient ensevelis les comtes de Comminges. Près de l'église où étaient leurs tombeaux s'étendait un cloître magnifique. Quatre cents colonnes de marbre blanc en décoraient les galeries. Leurs chapiteaux formés de palmes de feuilles d'eau, de plantes grimpantes, offraient dans leur ensemble un aspect aussi varié qu'admirable. La salle capitulaire était très grande et les retombées de sa voûte venaient s'appuyer sur une colonne octogonale placée au centre de cette salle.

Les beaux matériaux de style roman et ogival, des XIIe et XIIIe siècles, qui ont servi à construire l'abbaye ont été emportés depuis la Révolution dans tous les environs. Aujourd'hui église, cloître, salle capitulaire, tout a disparu, et partout on trouve dans l'arrondissement de Saint-Gaudens des colonnes arrachées au cloître de Bonnefont et des pierres qui ont fait partie de ce vaste édifice. Il ne subsiste plus que la grande muraille de clôture avec une porte du XVe siècle. Les moines de Bonnefont ont été les principaux introducteurs du style gothique dans la région centrale des Pyrénées.
-
Saint-Martory.
Saint-Martory et la Garonne. Ci-dessous, la porte à l'extrémité sud du pont.
Saint-Martory : porte du pont.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2008. - Reproduction interdite.