.
-

Saint-Béat. - Commune de la Haute-Garonne, chef-lieu de canton, à 37 kilomètres au sud-est de Saint-Gaudens, 364 habitants, au pied des sommets escarpés du Pic du Gar et du Pic Saillant (croix érigée à son sommet). Tout près de la frontière avec l'Espagne, elle a lontemps été considérée comme la clé du Val d'Aran. Jusqu'au percement du tunnel de Viella, qui a fait perdre à Saint-Béat beaucoup de son importance, cette vallée fertile et peuplée, située sur le versant septentrional des Pyrénées et privée durant plusieurs mois de l'année de toute communication avec l'Espagne, était tournée nécessairement vers la France où écoulait ses produits, ou recevait ceux qui  lui manquaient. 
-
Saint-Béat.
Saint-Béat. - Entre montagne et Garonne.

La Garonne traverse Saint-Béat, et les deux quais qui la bordent sont ses seules véritables rues. Un beau pont de pierre les réunit. L'Hôtel-de-Ville est sur la gauche. Sur la droite s'élève une tour carrée en ruines. Les débris d'un autre château de Moyen-âge se voient aussi sur une éminence de rochers au-dessous du pont. Les seigneurs qui les occupaient devaient être par le fait maîtres de la vie et de la mort des habitants du Val d'Aran. Presque toutes les constructions de Saint-Béat sont en marbre provenant des carrières environnantes, exploitées dès l'époque romaine.
-

Saint-Béat : carrière de marbre..
Une carrière de marbre à Saint-Béat, au début du XXe siècle.
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.