.
-

Abbaye de Royaumont

L'ancienne Abbaye royale de Royaumont est située dans le Val-d'Oise, sur la  rive gauche de l'Oise, à 6 km au Nord-Ouest. de Luzarches et à 21 km au Nord de Paris. Elle a été fondée en 1228 par saint Louis et fut habitée jusqu'à la Révolution par les moines de Cîteaux.

Louis VIII avait ordonné par son testament, dit-on, que le prix de ses bijoux fût employé à fonder un monastère. Son fils, Saint Louis, exécuta fidèlement ses volontés. II fit bâtir avec la somme léguée, qu'il augmenta beaucoup par ses libéralités, l'illustre abbaye de Royaumont. On raconte que le roi, autant par dévotion que par délassement, se joignait quelquefois aux ouvriers pour travailler à l'église. Ce lieu devint pour lui, par la suite, une douce retraite, où il allait de temps en temps se reposer du tumulte des affaires, des soucis du trône, et où il implorait avec larmes son secours et l'appui de la divinité pour bien régler ses affaires.

L'abbaye royaye de Royaumont fut peuplée par des religieux venus de Cîteaux. Sept ans après sa fondation, le 19 octobre 1235, sa basilique fut consacrée par Jean, archevêque de Mytilène, en l'honneur de la sainte Croix, de la sainte Vierge, et de tous les saints. Le royal fondateur assista lui-même à cette cérémonie, et assigna 500 livres de rente annuelle, pour l'entretien de 60 religieux dans ce monastère. Il lui fit don plus tard, en 1249, par un diplôme daté de Damiette, d'une terre labourable. Plusieurs autres diplômes furent donnés par le roi, en faveur de Royaumont. 

Le frère de Saint Louis, Philippe, surnommé Dagobert, Blanche, sa fille aînée, morte dans son enfance, en 1213, et quatre de ses fils furent inhumés dans cette abbaye. Le tombeau du fils aîné de saint Louis, Louis de France, fut transporté, en 1791, au musée des Augustins, à Paris (un bas-relief en disparut, à cette époque; mais on l'a retrouvé au cimetière du Père-Lachaise, appliqué sur le monument d'Héloïse et Abélard); plus tard, Viollet-le-Duc le restaura, et il est aujourd'hui dans l'une des travées de la nef de la basilique de Saint-Denis

Les bâtiments de l'abbaye survécurent à la tourmente révolutionnaire, et abritèrent jusqu'à la fin du XIXe siècle un orphelinat des soeurs de la Sainte Famille. Plus tard ils furent transformés en une magnifique filature de coton.
-

Abbaye de Royaumont.
Vues de l'Abbaye de Royaumont. Photos : © Serge Jodra, 2009.
Abbaye de Royaumont.
Abbaye de Royaumont.

La tête de saint Thomas de Canterbury, renfermé dans une belle châsse, se gardait autrefois à Royaumont. C'était un présent fait, dit-on, à cette abbaye, par saint Louis, son fondateur. Il est fait mention de cette relique dans plusieurs hagiographes, et dans l'inventaire des reliques de Royaumont, lequel fut copié dans le XVe siècle, d'après un autre inventaire plus ancien. Mais les archives du monastère n'existent plus; elles ont été brûlées par les calvinistes

On connaît sous le nom de Bible de Royaumont, un recueil de figures tirées de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament, avec des explications. Cet ouvrage est communément attribué à Lemaistre de Sacy, mais il paraît plutôt être de Nicolas Fontaine, qui le publia en 1694, sous le pseudonyme de Royaumont, prieur de Somberval. Ce livre n'a du reste rien de commun avec l'abbaye de Royaumont.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2011. - Reproduction interdite.