.
-

Piédestal. - Base qui supporte une colonne, une statue, un buste, un vase, un candélabre, ou tout autre objet d'art et d'ornement. Un piédestal se compose généralement d'une partie inférieure ou socle, ornée de quelques moulures; d'un corps massif qui repose sur le socle et se nomme ; et d'une partie supérieure ou corniche, enrichie de moulures saillantes. Le plus souvent on lui donne en hauteur le double de son épaisseur. Le piédestal toscan a pour base une plinthe et un filet, un dé dont la partie inférieure se termine en adoucissement, et pour corniche un talon et un réglet.

Le piédestal dorique a sa base composée d'une plinthe, d'un tore, et d'un filet surmonté d'un cavet; son est couronné d'une corniche composée d'un cavet avec son filet au-dessus, d'un larmier surmonté d'un filet, et d'un quart de rond

Le piédestal ionique a sa base composée d'une plinthe, d'un filet surmonté d'une doucine, au-dessus de laquelle est un autre filet avec son congé; son dé se joint à la corniche par un congé, et un petit filet surmonté d'un astragale, au-dessus duquel est une frise, qui, par un congé, se réunit au filet; celui-ci porte un quart de rond, ensuite un larmier couronné d'un talon avec son filet.

Le piédestal corinthien a une base composée d'une plinthe, d'un tore, d'un filet, d'une gorge et d'un astragale; le finit par un adoucissement et un filet; dans la corniche on distingue un astragale, une frise, un filet, puis un autre astragale, un ove, un larmier taillé en demi-creux, et un talon couronné d'un filet.

Le composite est semblable, en proportion, au piédestal corinthien; mais sa corniche est formée d'un filet avec son congé, d'un gros astragale, d'une doucine avec son filet, d'un larmier, et d'un talon avec son filet. 

L'architecture chrétienne a donné, comme l'architecture gréco-romaine, des piédestaux aux colonnes; mais ils n'ont pas les mêmes proportions que ceux des ordres classiques. Ils sont souvent formés d'un simple socle à plusieurs pans, et quelquefois de plusieurs dés superposés, réunis les uns aux autres par des glacis.

On nomme, chez les Modernes, piédestal composé, celui qui est indifféremment en carré long, en ovale, à pans coupés ou arrondis; piédestal continu, celui qui porte une rangée de colonnes sans faire saillie ni retraite; piédestal double, celui qui porte deux colonnes accouplées; piédestal en adoucissement, celui dont le a la forme d'une gorge ou d'une scotie; piédestal irrégulier, celui dont les faces ne sont pas d'équerre ou parallèles, et dont les angles ne sont pas droits; piédestal flanqué, celui dont les encoignures sont contournées ou ornées de pilastres, de consoles, de figures; piédestal orné, celui qui a des moulures taillées d'ornements, et des faces fouillées ou revêtues d'ornements saillants. On distingue aussi les piédestaux ronds, carrés, triangulaires, en balustre, en talus, etc.

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.