.
-

Passage

On nomme passage un voie couverte, réservée aux piétons, souvent fermée la nuit et sur laquelle s'ouvrent des magasins de vente d'objets de luxe plutôt que d'articles courants d'approvisionnement. Dans certains pays, les passages ont reçu de leur forme architecturale le nom d'arcades, et on les appelle aussi bazars à cause du négoce qui s'y exerce. 

Peut-être même pourrait-on trouver l'origine des passages modernes des grandes villes d'Europe dans les cloîtres de certaines églises, qui, aux époques de fêtes, étaient convertis en de véritables foires. Quoi qu'il en soit, le plus ancien peut-être des passages modernes fut le camp des Tartares ou anciennes Galeries de bois du Palais-Royal, à Paris. Ces galeries, qui eurent pendant la Révolution et le premier Empire une certaine notoriété et furent souvent décrites, consistaient en une triple rangée de boutiques construites provisoirement en charpente dès 1787, lors de l'interruption des travaux des bâtiments du Palais-Royal. Elles occupaient exactement l'emplacement du quatrième corps de bâtiment qui devait compléter l'ensemble des constructions enfermant le jardin du Palais-Royal, et elles furent remplacées, en 1828, par la galerie d'Orléans, qui, par sa décoration architecturale, excita alors un véritable sentiment d'admiration. 
-

Passage des Panoramas, à Paris.
Le Passage des Panoramas, à Paris.

Avant et après la galerie d'Orléans, Paris vit s'élever d'autres passages en assez grand nombre, surtout dans le IIe arrondissement, dont les plus remarquables sont le passage des Panoramas, la galerie Vivienne, la galerie Colbert, peut-être la plus intéressante au point de vue architectural, les passages Jouffroy et Verdeau, etc. Quelques grandes villes de France virent aussi s'élever des passages, dont le plus important est le passage Pommeraye, à Nantes, passage dans lequel la nécessité de racheter une grande différence de niveau entre les deux voies mises en communication a donné lieu à un véritable effet de grandeur et de pittoresque.

Il faut citer, parmi les passages ou galeries les plus célèbres dans d'autres pays : les galeries Saint-Hubert, à Bruxelles, et la fameuse galerie Victor-Emmanuel, à Milan. Cette galerie monumentale, longtemps restée la plus importante de toutes (mais ensuite surpassée par la Gallerie Umberto à Naples), fut construite presque complètement, de 1863 à 1868, à la suite d'un concours public, sous la direction de l'architecte Mengoni, et sa construction entraîna une dépense totale de 5 millions de francs. Elle est décorée de statues de grands personnages et de fresques allégoriques, qui lui donnent le caractère d'un édifice public. (Ch. Lucas).
-

Belgique : le passage Saint-Hubert, à Bruxelles, sur une ancienne photo.
Le passage Saint-Hubert, à Bruxelles ( vers 1900).
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.