.
-

Rue Royale (1757), à Paris  (VIIIe arrondissement). - Cette rue relie la place de la Concorde à la place de la Madeleine. Jadis chemin des Remparts, puis rue Royale-des-Tuileries (1757). Rue de la Révolution en 1792. Rue de la Concorde de 1800 à 1814. En 1830 elle a repris le nom de rue Royale. La porte Saint-Honoré, qui se trouvait à l'angle de la rue Saint-Honoré, fut construite sous Louis XIII et démolie en 1733. La rue est bordée d'hôtels construits au XVIIIe siècle, sur un plan uniforme de Gabriel. Mme Isnard, qui eut un salon célèbre, habitait sous l'Empire rue Royale. La Commune incendia les maisons numérotées 15, 16, 19, 21, 23, 24, 25, 27.

N° 23. Maison moderne (1907) construite sur l'emplacement d'une ancienne salle des Missions évangéliques et d'un théâtre éphémère dit Théâtre Royal (1906).

N° 14. A l'emplacement de cette maison occupée par le LCL et l'Oréal se trouvait un cabaret qui avait comme enseigne : la Porte St-Honoré, enseigne qui rappelait l'ancienne porte de l'enceinte de Louis XIII qui se trouvait en cet endroit. Claude Bernard habita cette maison en 1859.
-

Paris : rue Royale.
La rue Royale, à Paris . Au fond : la place de la Concorde avec son obélisque,
le palais Bourbon et le dôme doré des Invalides. © Photo : Serge Jodra, 2011.
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.