.
-

Rue des Quatre-Fils, à Paris. -  Cette rue du IIIe'arrondissement relie la rue Vieille du Temple, dans le prolongement de la rue de la Perle, à la rue des Archives, après laquelle elle est prolongée par la rue des Haudriettes. Son nom lui vient d'une ancienne enseigne où étaient figurés les quatre fils Aymon, qu'une chanson de geste avait rendus si célèbres au Moyen âge
-
Maison de Romain de Sèze, à Paris (3e arrondissement).
 Maison de Romain de Sèze, n°20 de la rue des Quatre-Fils.

Dans la maison n° 8, furent arrêtés, en 1804, le duc de Rivière et Jules de Polignac, complices de la conspiration de Georges Cadoudal. Au n°20, on trouve la maison où vécut en 1793 Romain de Sèze, avocat de Louis XVI. Au n° 22, demeurait madame du Deffand, et c'est là qu'était ce salon si fréquenté par les beaux esprits et les seigneurs du XVIIIe siècle, dont d'Alembert et mademoiselle de l'Espinasse firent longtemps les honneurs.

Une grande partie du côté méridional de la rue (numéros impairs) est bordé par les bâtiments des Archives nationales : les anciens (en pierre) dans le prolongement des modernes (métal et verre). L'Hôtel de Rohan fait l'angle avec la rue Vieille-du-Temple. (Th. Lavallée).
-

Rue des Quatre-Fils, à Paris (3e arrondissement).
 Sculpture sur la façade du bâtiment moderne (CARAN)
des Archives Nationales. (© Photos : Serge Jodra, 2009).
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.