.
-

Rues et monuments de Paris
Rue du Chevalier de la Barre
Rue du Chevalier-de-La-Barre, à Paris  (XVIIIe'arrondissement). - Cette rue, qui date du XVIIe siècle, relie la rue du Mont-Cenis à la rue Ramey, via le passage Cottin.

Elle portait précédemment le nom de rue des Rosiers, entre les rues de la Bonne et du Mont-Cenis. Elle est indiquée sur le plan Jouvin de Rochefort, en 1672, et fut ouverte sous ce nom en 1846. En 1868, on l'a réunie à la rue de la Fontenelle. Ce nom - qu'il ne faut pas confondre avec celui du vieux Fontenelle qui vécut cent ans, de 1657 à 1757, auteur du Dialogue des Morts, de la Pluralité des Mondes - vient du latin fontinalis, au fontenelli, qui veut dire : petite fontaine. - On sait que des hauteurs de la butte coulaient plusieurs sources ou ruisseaux.
-

Paris : escaliers de la rue du Chevalier de la Barre.
Les escaliers de la rue du chevalier de La Barre, entre la rue Lamarck et la rue de la Bonne.
Ci-dessous, la descente en direction de la rue Paul-Albert.
Paris : la rue du Chevalier de la Barre.

Le nom de La Barre, lui a été donné en 1885 (et a été changé en celui de rue du Chevalier-de-La-Barre en 1906), en mémoire de Jean-François Lefèvre, chevalier de La Barre, né à Abbeville, en 1747, mort en 1766, victime de l'intolérance religieuse (la rue Saint-Eleuthère).

Les premières maisons que nous rencontrons rue du Chevalier-de-La-Barre sont occupées par des restaurants, des bistrots et des boutiques de souvenirs (autrefois ont y vendait seulement des objets de piété, ce qui donnait à ce coin de Paris un aspect de ville de pèlerinage).

C'est dans ce qui était encore la rue des Rosiers au 36 (ancien 6), que furent amenés le 18 mars 1871, les généraux Clément Thomas et Lecomte et qu'ils y furent mis à mort par les fédérés de la Commune. Ce jour-là, Thiers avait donné l'ordre de faire évacuer le parc d'artillerie des buttes Montmartre, et le général Lecomte, à la tête du 88e de ligne, devait s'emparer des canons; mais les gardes nationaux s'y opposèrent, et bien tôt, débordée et impuissante à retenir le mouvement révolutionnaire qui venait spontanément de se produire, la troupe se retira; mais quelques hommes du 88e levèrent la crosse en l'air et le général Lecomte fut mis en état d'arrestation.

C'est alors, que presqu'au même instant le général Clément Thomas, ancien commandant de la garde nationale, en 1848 et en 1870, fut reconnu sur le boulevard Rochechouart au moment où il passait devant le bal de la Boule Noire, aujourd'hui la Cigale. On lui reprocha l'affaire de Montretout, où disait-on, tant de gardes nationaux avaient péri par sa faute, et la foule excitée contre lui, l'entraîna au Château Rouge, ancien bal public (La rue de Clignancourt). Le général y fut gardé à vue par le capitaine fédéré Simon Mayer, puis conduit rue des Rosiers où déjà se trouvait le général Lecomte, et tous deux, sans aucun jugement, furent immédiatement fusillés. 

On peut juger de l'acharnement qui présida à cette exécution, lorsqu'on saura qu'en relevant le cadavre de Clément Thomas, on constata sur lui la trace de soixante-dix balles! - C'est ainsi que commença, la Commune de Paris qui, du 18 mars 1871, se prolongea jusqu'au 29 mai, par la rentrée des troupes régulières que l'on nommait alors les Versaillais pour la raison que le gouvernement avait dû se retirer à Versailles au début de l'insurrection.
-

Paris : la rue de la Bonne en direction du Nord.
Paris : la rue de la Bonne en direction du Sud.
La rue de la Bonne en direction de la rue Lamarck et, à droite,
en direction du Sacré-Coeur. © Photos : Serge Jodra, 2013.

Au n° 30, s'ouvre la rue de la Bonne, qui se termine à l'intersection des rues Becquerel et Lamarck. Indiquée au XVIIIe siècle, elle doit son nom à une très antique fontaine artificielle qui fournissait de la bonne eau (Les anciennes fontaines de Montmartre). 

Au n° 25, s'ouvre la rue Paul-Albert, qui se termine dans sa partie basse par l'escalier Sainte-Marie. Avant 1907 la rue Paul-Albert s'appelait rue Sainte-Marie. (F.de Rochegude).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.