.
-

Rue des Capucines, à Paris (Ier' arrondissement et IIe arrondissement). - Cette rue relie la rue de la Paix (dans le prolongement de la rue Danielle-Casanova) aux boulevards de la Madeleine et des Capucines, au-delà desquels elle se prolonge par la rue de Sèze. Elle a été formée en 1700. Rue Neuve-des-Capucines avant 1881. Le couvent des Capucines, fondé par Louise de Lorraine, femme de Henri III, se trouvait primitivement en face des Capucins de la rue Saint-Honoré. Il avait été installé là par Mme de Mercoeur en 1606. Il fut déplacé en 1686, lors de la création de la place Vendôme, et transporté entre cette place et le boulevard, sur l'emplacement de l'ancien Marché aux chevaux des samedis, et les bastions Vendôme. Sous la première République, le couvent servit d'hôtel des Monnaies. L'église où avaient été enterrés Mme de Pompadour, le maréchal de Créqui, Louvois (dont le monument est actuellement dans la chapelle de l'Hôtel-Dieu de Tonnerre) devint le siège de la section de la place Vendôme, section dite des Piques en 1792, puis Robertson en fit une salle de spectacles fantasmagoriques. Les jardins furent occupés par le Cirque Franconi, un théâtre de jeunes comédiens et un panorama. Tout disparut lors du percement de la rue Napoléon (de la Paix aujourd'hui.) Le cercueil de Louise de Lorraine, fondatrice du couvent, qui des Capucines de la rue Saint-Honoré avait été transporté au nouveau couvent, fut de 1804 à 1807 au Père-Lachaise. Il est maintenant à Saint-Denis à côté du cercueil de Louis VII retrouvé sous la Restauration, à l'abbaye de Barbeaux, près Melun.

Dupleix mourut rue Neuve-des-Capucines en 1763. M. de Quélen, père de l'archevêque, y habitait en 1785. Babeuf y logea.

n° 19 et 17. Hôtel de Castanier, directeur de la Compagnie des Indes (1726), e Mazade (1763), duc de Villequier d'Aumont (1787). Séquestré à la Révolution. N° 15. Hôtel du financier Devieux (1726), comte de Mathan (1787), général de Septeuil (1848). Acquis par le Crédit Foncier (1858). (Fronton triangulaire dans la cour). N° 11, 9, 7 et 5. Écuries de la duchesse d'Orléans en 1730. Au 5, beaux mascarons et écusson avec fleurs de lys. Au n° 14 a habité Léonie Yahne, artiste dramatique. L'immeuble n° 12 s'élève, depuis 1854, sur l'emplacement de l'ancien hôtel des Lieutenants de police qui était devenu l'hôtel de la Mairie de Paris, où habitèrent Pétion et Bailly en 1792 et 1793. 

La rue Volney (1854) a détruit l'hôtel qui avait été construit en 1713 par l'architecte de Cotte, pour lui-inème et qui fui occupé par Bonaparte après le 13 vendémiaire. (F. de Rochegude).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.