.
-

Place Maubert, à Paris (Ve arrondissement). - En 1210 on construisit des maisons sur cette place, qui fut appelée place Aubert. Elle devait cette dénomination, selon Jaillot, à Aubert, second abbé de Sainte-Geneviève, qui, au XIIe siècle, avait permis de construire des étaux de boucherie sur ce terrain, compris dans la censive de Sainte-Geneviève. Selon d'autres sources, cette place devrait plutôt son nom à Albert le Grand (Maître Albert). Quoi qu'il en soit, le nom actuel de cette place n'est qu'une altération. 

Pendant tout le Moyen âge, la place Maubert a joué le premier rôle comme rendez-vous des écoliers, des bateliers, des oisifs, des tapageurs. De nombreuses émeutes y ont éclaté : c'est là que se rassemblèrent les bandes qui firent le massacre des prisons en 1418; c'est là qu'ont commencé les barricades de 1588.
-

Paris : la place Maubert.
La place Maubert, à Paris. © Photo : Serge Jodra, 2010.

On y a également fait de nombreuses exécutions capitales : c'est là que furent brûlés pour crime d'hérésie, en 1533, maître Alexandre d'Évreux et son disciple Jean Pointer; en 1535, Antoine Poille, pauvre maçon; en 1540, Claude Lepeintre, ouvrier orfèvre du faubourg Saint-Marcel. C'est là que périt en 1546, à l'âge de trente-sept ans, l'illustre et malheureux Étienne Dolet, l'ami de Rabelais et de Marot, imprimeur, traducteur de Platon, poète, orateur, l'un des esprits éminents de ce XVIe siècle où la philosophie et la science eurent tant de victimes; accusé d'athéisme il fut condamné 

« pour blasphèmes, sédition et exposition de livres prohibés et damnés, à être mené dans un tombereau depuis la Conciergerie jusqu'à la place Maubert, où seroit plantée une potence autour de laquelle il y auroit un grand feu, auquel, après avoir été soulevé en ladite potence, il seroit jeté et brûlé avec ses livres, son corps converti en cendres. Et néanmoins est retenu in mente curioe que où ledit Dolet fera aucun scandale ou dira aucun blasphème, sa langue lui sera coupée et sera brûlé tout vif.»
La place Maubert servait de marché au pain et à la vente des fruits et légumes de temps immémorial. En 1819, ce marché fut transféré sur l'emplacement du couvent des Carmes. (Lz./ / L.).
-
Paris : place Maubert.
La place Maubert, par Emmanuel Lansyer (1888).
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.