.
-

Le Petit Palais, à Paris  (VIIIe arrondissement). -  Monument élevé, pour l'Exposition de 1900 à Paris, avenue Winston Churchill, à peu près sur l'emplacement occupé jusque-là par le Palais de l'Industrie. Le Petit Palais, ainsi désigné pour le distinguer du Grand Palais, qui lui fait face, a pour auteur l'architecte Charles-Louis Girault. L'édification de ce monument valut à Girault un grand prix d'architecture en 1900 et, peu après, un siège à l'Institut. Le Petit Palais est d'une forme et d'une distribution originales. L'artiste a tiré le meilleur parti d'un terrain irrégulier, et il a même tourné cette irrégularité en avantage par la création d'une cour intérieure, moitié promenoir et moitié bassin orné de mosaïques, sur laquelle débouchent les galeries.
Le Petit palais.
Le Petit Palais au début du XXe siècle.

Le Petit Palais n'a qu'un rez-de-chaussée, d'ailleurs très surélevé; on y accède par un large escalier. La porte, aux monumentales ferrures, est couronnée par une grande composition sculptée, due au ciseau d'Injalbert. Pendant l'Exposition de 1900, le Petit Palais reçut les collections de l'Art rétrospectif (du Moyen âge au XVIIIe s.). Il abrita alors des merveilles sans prix, et un catalogue officiel a consacré le souvenir de cette réunion unique.

Après la dispersion de ces collections, le Petit Palais fut remis à la Ville de Paris, qui, voulant lui conserver une destination artistique, le fit approprier en vue de recevoir les richesses d'art qu'elle était obligée de répartir jusque-là dans divers dépôts, ou celles qui lui seraient léguées. Le legs de la magnifique collection Dutuit vint à point pour lui permettre d'inaugurer avec éclat son nouveau plan. Bientôt, les donations se succédèrent et, à un musée général de peinture moderne,vinrent s'ajouter des salles spéciales consacrées à un artiste ou à telle industrie d'art. Le Petit Palais, devenu officiellement le Palais des Beaux-Arts de la Ville de Paris,  tendit donc, à présenter une série de petits musées spéciaux, enfermés dans un grand.

Parmi les salles de ce genre, il faut mentionner la salle de la Manufacture de Sèvres, la salle Carriès, la salle Dalou, la salle Puvis de Chavannes, la salle Ziem, la salle Henner. La salle de Sèvres offrait un choix de ses produits céramiques, biscuits ou flammés; la salle Carriès contenait les échantillons les plus précieux des études du maître; la salle Puvis de Chavannes exposait, avec des toiles du maître, un lot important de ses dessins et études à la sanguine; la salle Zieni étalait cinquante-six tableaux du peintre de Venise, soixante-quatorze études peintes, quarante et une aquarelles et des albums précieux; la salle Dalou contenait ses maquettes faites à Londres après 1870, ses ébauches, ses projets de monuments (celui, notamment, de la place de la Nation); enfin, la salle Henner présentait les plus beaux spécimens des manières successives du maître. 

Au cours du XXe siècle plusieurs donations ont encore enrichi ce musée : objets d'art cédés par Edouard et Julia Tuck; oeuvres de Bonnard et de Cézanne cédés par Ambroise Vollard, etc.; des oeuvres de Courbet sont également acquises. Le Petit Palais a été fermé pour rénovation  en janvier 2001 et n'a réouvert qu'en décembre 2005; les architectes lui ont redonné son plan initial en donnant notamment de nouveau accès au jardin central. (NLI).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.