.
-

Eglise Sainte-Geneviève-des-Ardents, à Paris (IVe arrondissement). - Cette église était située rue Neuve-Notre-Dame (portion orientale de l'actuelle rue de la Cité. 

Plusieurs maladies cruelles ravagèrent la France au XIIe siècle. Vers 1130, le mal des ardents ou le feu sacré décima surtout la population parisienne; les symptômes en étaient effrayants, les progrès rapides et les suites mortelles. Une soif brûlante dévorait les malades, leurs yeux étaient enflammés et tachés de sang, la poitrine oppressée et les entrailles déchirées. Les secours de l'art devinrent impuissants; on implora l'assistance divine. La châsse de sainte Geneviève fut descendue de l'autel et portée en procession à la cathédrale. La nef et le Parvis étaient remplis de malades qui, en passant sous ces saintes reliques, prétendait-on, furent guéris à l'instant, à la réserve de trois incrédules, dont l'exception servit encore à rehausser la gloire de cette sainte patronne de Paris. Innocent II, qui vint dans cette ville en 1131, ordonna en commémoration de ce miracle, qu'on célébrerait une fête le 26 novembre de chaque année, sous le titre d'Excellence de la Bienheureuse Vierge-Marie. Ce nom fut changé plus tard par la dévotion des fidèles, en celui de Fête du Miracle des Ardents. Vers 1202, l'église située précisément en face de la cathédrale quitta son nom de Notre-Dame-la-Petite, pour prendre celui de Sainte-Geneviève-des-Ardents. 

Tel est le récit d'un grand nombre d'écrivains sur la dénomination de cette église. Son origine est plus obscure; on sait seulement que ce fut d'abord une chapelle appartenant à l'abbaye de Sainte-Geneviève. Les religieux la cédèrent, en 1202, à Eudes de Sully, évêque de Paris; ce fut probablement alors qu'on l'érigea en paroisse. Le portail fut magnifiquement reconstruit en 1402. On voyait au milieu la statue de sainte Geneviève; à droite était saint Jean-Baptiste, à gauche saint Jacques-le-Majeur. En 1747, Sainte-Geneviève-des-Ardents fut abattue, et, sur son emplacement, on éleva un bâtiment destiné à agrandir l'hôpital des Enfants-Trouvés. Ce bâtiment fut remplacé par un hôtel occupé par les bureaux de l'administration des hôpitaux et hospices civils de Paris.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.