.
-

Cours-la-Reine et Cours Albert Ier, à Paris  (VIIIe arrondissement). - Créé par Marie de Médicis en 1618 sur d'anciennes cultures de maraîchers, le Cours-la-Reine longeait la Seine entre  les actuelles place de la Concorde et place de l'Alma. Il porte aujourd'hui le nom de Cours Albert Ier à l'ouest de la place du Canada et de l'Avenue Franklin Roosevelt (partie bâtie). Replantée par le duc d'Antin, cette promenade, qui était à la mode sous la Fronde, était fermée par deux grilles et bordée de fossés creusée aux frais de Bassompierre qui avait sa maison de campagne à Chaillot. Au centre de cette promenade se trouvait un rond-point et aux extrémités se trouvaient deux demi-lunes. La demi-lune de l'extrémité ouest occupait l'emplacement où se trouve actuellement un petit square triangulaire à l'angle de l'avenue Montaigne. Cet emplacement fut occupé durant l'exposition de 1900 par le pavillon de Rodin.

N° 42. A l'angle de la rue Jean-Goujon, emplacement d'un joli hôtel démoli en 1907. Cet hôtel possédait une rotonde soutenue par d'élégantes colonnes et deux étages surmontés d'un attique centenaire. Il servit de résidence à la duchesse de Berghes et fut utilisé pour les expositions de la Société artistique des Amateurs. Sur l'emplacement de cette maison disparue, se trouvait en 1788 le bureau des Carabas, diligences qui allaient à Versailles en six heures.

N° 40. Hôtel modern-style de Lalique, orfèvre. Mlle Calvé, artiste lyrique, habita ici avant 1908.

A l'angle de la rue François Ier se trouvait autrefois la Maison dite de François Ier. Les sculptures étaient de Jean Goujon et la maison avait été rapportée pierre par pierre en 1826 de Moret où elle avait été édifiée. Sur la façade, inscription latine qui signifiait : 

« Celui qui sait réfréner sa langue et dompter ses sens est plus fort que celui qui brise les villes par la force ». 
Cet hôtel fut possédé par le duc d'Acquaviva qui y mourut en 1871.

A l'entrée du Cours-la-Reine, à l'endroit où se trouvait en 1900 la Salamandre surmontée de la Parisienne, se trouvait jadis le charmant pavillon de Perronet qui devint le restaurant Boulet et disparut en 1860. Le monument d'Armand Silvestre qui se trouve sur le Cours-la-Reine a été inauguré en 1906. (F.de Rochegude).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.