.
-

Rues et monuments de Paris
Boulevard Barbès
Boulevard Barbès (1863), à Paris  (XVIIIe'arrondissement). - Ce boulevard relie le boulevard de la Chapelle à la rue Ordener et se prolonge vers le nord par le boulevard d'Ornano. Il a absorbé la rue Lévisses et le Sud de la rue des Poissonniers. Il s'appela primitivement boulevard d'Ornano. Son nom actuel lui a été donne en 1882 en mémoire d'Armand Barbès (1809-1870), homme politique surnomme le Bayard de la démocratie.

N° 3. Rue Bervic. Nom en 1868 en mémoire du graveur en taille-douce Charles Clément Balvay, dit Bervic (1756-1822).

N° 5. Rue Boissieu (1868). Nom en mémoire de J.-J . Boissieu, graveur (1736-1810).

N° 7. Rue de Sofia. S'est appelée rue de  la Nation (1831) et auparavant rue Royale.

N° 10. Emplacement de l'ancien bal du Grand Turc fondé en 1806 par l'allemand Teich. Ce bal fut fréquenté par Dumas, les frères Lionnet, Monselet, la Société des Lurons, etc. Avant 1870 il était fréquenté surtout par les Allemands. C'est devenu ensuite un café-concert (aujourd'hui disparu) : La Fourmi.
-

Paris : 15 boulevard Barbès.
Détail de la façade du 15 boulevard Barbès. 
Ci-dessous : détail du 36 de la rue de la Goutte d'Or et la Villa Poissonnière.-
Paris : 36 rue de la Goutte d'Or.
Paris : la Villa Poissonnière.

N° 24. Rue de la Goutte-d'Or (1842). Doit son nom aux anciens vignobles de ces parages qui appartenaient au comte de Dreux. Quelques auteurs disent que le nom vient d'une vieille enseigne. Au 36, belle façade, avec une entrée ornée de mascarons. Au 42, villa Poissonnière (étroite voie fermée par une grille). La façade du 49 est agrémentée par par un mascaron.

N° 19. Rue Christiani. 

N° 44. Place du Château-Rouge (1847). A été absorbée en partie par l'ouverture du boulevard. Plus un carrefour qu'une place. Doit son nom au château brique et pierre, dont nous parlons rue de Clignancourt.

N° 35. Rue Custine (1863). Ouverte d'abord jusqu'à la rue Ramey et prolongée en 1867 jusqu'à la rue du Mont-Cenis. Nom en mémoire du général Adam de Custine (1740-1703). Cette rue ne possède que des immeubles modernes, et n'offre rien d'intéressant.

N° 61. Rue Simart (1863). Percée par la famille Labat  (La rue labat) elle s'appela avant 1864 rue Neuve-Labat. Nom en mémoire du sculpteur (1809-1857). Cette rue moderne n'offre rien d'intéressant. 

N° 90. Eglise évangélique Saint-Paul, construite en 1896 par l'architecte Rey. (F.de Rochegude).
-

Paris : l'église saint Paul, boulevard Barbès.
L'église Saint-Paul, boulevard Barbès. © Photos : Serge Jodra, 2013.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.