.
-

Bibliothèque Mazarine, à Paris. - Le cardinal Mazarin posséda successivement deux bibliothèques; l'une et l'autre furent formées  ou du moins considérablement agrandies par Gabriel Naudé, l'homme de son temps qui se connaissait le mieux en livres. Composée, à l'origine, des 6000 volumes de la collection acquise d'un savant chanoine de Limoges, Jean Descordes, la Bibliothèque Mazarine s'accrut de livres achetés par Gabriel Naudé à Paris, en Hollande, en Italie, en Allemagne et en Angleterre, et de la collection du cardinal de Tournon. Ce savant parlait de la première collection comme étant la plus curieuse des bibliothèques de l'Europe. Elle était, disait-il, composée de plus de 40 000 volumes. 

Un arrêt du parlement de Paris, lors des troubles de la Fronde, en ordonna, en 1652 la confiscation et la vente. Le cardinal Mazarin étant rentré dans Paris, plus fort et plus puissant qu'il n'avait jamais été, chargea encore Naudé de rassembler les livres qu'il pourrait retrouver de l'ancienne collection; cet infatigable bibliographe, aidé de Lapoterie, réunit un grand nombre de précieux ouvrages. Ce savant étant mort le 30 juillet 1633, Lapoterie continua son oeuvre. 

« Le syndic de la librairie (dit Guy Patin) s'y employa tout de bon. » 
On acheta pour augmenter cette collection la bibliothèque de Descordes, chanoine de Limoges, moyennant la somme de 19 000 livres. Déjà le cardinal, par les conseils de Lapoterie, avait fait l'acquisition de la bibliothèque de Naudé pour la somme de 20000 livres.
Le même Guy Patin dit « qu'elle était très pleine de petits livres bons, rares, curieux qui ne se pourraient qu'avec grande peine retrouver ni rencontrer ailleurs. » 
Dès 1644, la Bibliothèque du cardinal Mazarin, dans son palais, rue de Richelieu, était publique. En 1688, plusieurs années après la mort de son fondateur, elle fut transférée au Collège Mazarin, sur le quai Conti, où elle est encore. Elle demeura sous l'administration de la maison de Sorbonne depuis le 14 avril 1688 jusqu' au 7  mai 1791, date de la remise des clefs de la Bibliothèque par Luce-Joseph Hooke, qui avait refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé. Depuis, cette bibliothèque fut réunie, ainsi que la Bibliothèque royale (auj. Bibliothèque Nationale), la Bibliothèque de l'Arsenal et la Bibliothèque Sainte-Geneviève, aux attributions du ministre de l'Intérieur. 

La bibliothèque Mazarine, qui compte aujourd'hui plus de 500 000 volumes, a reçu depuis la Révolution des accroissements considérables. Un des plus curieux objets qu'elle contienne est le projet d'une campagne de découvertes proposé au roi par La Pérouse, accompagné de notes écrites de la main de Louis XVI. On y remarque, aussi le globe terrestre de ce malheureux prince. Petit-Radel a donné, à la suite de ses Recherches sur les bibliothèques anciennes et modernes, une notice historique sur la Bibliothèque Mazarine. Cet établissement lui doit 80 modèles exécutés en relief représentant des monuments anciens de l'Italie, de la Grèce et de l'Asie-Mineure. (C. de B.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.