.
-

Paris : XIVe arrondissement
L'Observatoire
Parce que en 1860 l'administration préfectorale donna au XIVe arrondissement le nom d'un monument, et non celui d'une localité, il n'en est pas moins vrai que nous sommes ici en plein Montrouge. Encore que le vrai Montrouge, le Grand-Montrouge, constitue une commune indépendante, sise en dehors de Paris, il n'en est pas moins vrai que la tradition et l'usage attribuent son nom à toute cette région qui d'ailleurs n'est qu'un démembrement, au profit de la capitale, de l'ancienne paroisse de Montrouge.

C'est, avec Montmartre, qui lui fait exactement pendant au Nord, le plus ancien faubourg de Paris, aussi ancien que Paris lui-même. Les antiquités gauloises fournies par le sol l'attestent, ainsi que ces sépultures gallo-romaines qui bordaient la voie antique conduisant de Lutèce vers le sud de la Gaule, représentée aujourd'hui par les rues du Faubourg-Saint-Jacques et de la Tombe-lssoire.

Le nom même de Montrouge, Mons rubeus, sent le romain. Nous ne nous expliquons pas que l'abbé Leboeuf, d'ordinaire si bon juge et critique se soit refusé à le traduire littéralement. Il n'y a pas là de montagne, dit-il et la terre n'y est pas plus rouge qu'ailleurs. Double erreur :  les voies qui conduisent de Paris vers Montrouge montent sensiblement (Boulevard Saint-Michel, Rue de Rennes, avenue du Maine), et d'autre part, personne n'ignore que dans toute la banlieue sud de Paris la terre est argileuse et conséquemment de couleur rouge.

Les limites de l'arrondissement dit de l'Observatoire sont: à l'Est, les rues de la Santé et de l'Amiral-Mouchez, qui le séparent du XIIIe;arrondissement; au sud le Périphérique; à l'Ouest, la ligne de chemin de fer qui aboutit à la gare Montparnasse) qui le sépare du XVe 'arrondissement, et au  Nord, les Boulevards de Port-Royal jusqu'à la rue de la Santé, qui  le séparent des Ve et VIe arrondissements.

Quartier de Montparnasse.
Il est fait mention, dès le XVIe siècle, en ce lieu, d'une butte qui, sous Louis XIV, reçut le nom de Mont-Parnasse, parce que les écoliers de l'Université allaient y jouer. L'annexion de 1860 fit entrer le quartier dans Paris. La courte rue de la Gaîté en est restée une artère importante, qui justifie son nom par un théâtre, plusieurs cafés-concerts, etc. Le quartier du Montparnasse renferme, outre le cimetière, l'ancien château d'eau de l'Observatoire, du XVIIe siècle, à l'angle de la rue Cassini, la Maternité Baudelocque, qui occupe les bâtiments de Port-Royal, 2 autres grands hôpitaux, Ricord et Cochin et la prison de la Santé, etc. 
-

Paris : la clinique Baudelocque.
La maternité Port-Royal (clinique Baudelocque). 

Quartier de la Santé.
Le boulevard Saint-Jacques, au Nord, les rues de la Santé et de l'Amiral-Mouchez, à l'Est, le Périphérique au Sud, la rue de la Tombe-Issoire à l'Ouest, limitent ce quartier, qui se nomme administrativement quartier de la Santé. Cette appellation est d'origine ancienne: elle date des premières années du XVIIe siècle. La peste faisait alors de grands ravages a Paris; le gouvernement estima que l'hôpital Saint-Louis ne suffirait pas à recueillir tous les malades, et il en créa un autre, au Sud, que l'on appela le Sanitat ou la Santé, et qui fut placé sous l'invocation de sainte Anne, pour rendre hommage à la reine, Anne d'Autriche. Disons tout de suite qu'il ne s'agit pas de la prison de la Santé, déjà rencontrée dans le quartier précédent : la prison doit son nom à la rue qui, elle-même, le tenait de l'hospice, auquel elles conduisait. Sont à également rappeler,dans le quartier de la Santé : le parc de Montsouris qui date de 1878; et le réservoir de Montsouris; la Cité universitaire internationale.
-
Paris : la cité universitaire internationale.

La maison internationale de la Cité universitaire internationale.
© Photos : Serge Jodra, 2009 - 2011.

Quartier du Petit-Montrouge
La large rue qui continue, au delà de la barrière d'Enfer, la rue d'Enfer, - l'avenue du Général-Leclerc (ancienne route d'Orléans), - traverse la partie de Montrouge qu'on appelle le petit-Montrouge. Les monuments y sont rares. Ce que le Petit-Montrouge renferme de plus curieux, sans contredit, ce sont les Catacombes, dont l'entrée principale se trouve à la barrière même (Place Denfert-Rochereau), dans l'ancien bâtiment de l'octroi. 
-

Paris : le Petit Montrouge par Manet.
Le Petit Montrouge sous la neige, par Edouard Manet (1870).

Quartier de Plaisance.
Vers 1840, un nommé Chauvelot, enrichi par l'exploitation d'une rôtisserie  de la rue Dauphine, y vint acheter des terrain, et bâtir des maisons. A ce quartier nouveau, il donna le nom de Plaisance, que le temps a maintenant consacré. Nous retrouverons Chauvelot à Vaugirard, où son humeur industrielle s'exerça pour la création d'un autre quartier, celui de Malakoff.

Le succès de ces créations fut du en grande partie à ce qu'elles se firent hors de l'enceinte de Paris. Plaisance fut bâtie sur les territoires des communes de Vanves et de Vaugirard : le quadrilatère limité par les rues des Plantes, d'Alésia, le chemin de fer et l'actuel Périphérique, dépendait de Vanves; le reste du quartier, c'est-à-dire la partie la plus habitée, relevait administrativement de Vaugirard. On y chercherait en vain de plus anciens souvenirs que celui du château du Maine. Au n° 142 de la rue du Château, se trouve l'ancien rendez-vous de chasse du duc du Maine. Il y avait aussi un vieux moulin, le moulin de beurre, dont le nom a été maintenu à une rue. (F. Bournon).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.