.
-

Okel

En Égypte on donne le nom d'okel aux édifices du genre de ceux que les Turcs et les Persans appellent caravansérails. L'okel est à la fois un bazar, un magasin, un atelier et une auberge où se rendent les voyageurs et de préférence les marchands. Les okels étaient nombreux au Caire et dans les principales villes d'Égypte.

Lors de l'Exposition universelle de Paris en 1867, Brevet, architecte, avait été chargé par le vice-roi d'édifier au Champ de Mars un de ces édifices dont le plan, quoique un peu modifié pour recevoir certains services, salle de commission, musée d'anthropologie et café, et dont la décoration, empruntée à plusieurs okels d'Assouan, donnaient cependant bien une idée des principales dispositions et de l'aspect de ces édifices. 

Au milieu de l'okel était une cour avec fontaine et latrines, entourée de portiques sous lesquels s'ouvrent les boutiques et les magasins, tandis qu'au premier étage des chambres sont aménagées autour des portiques ou des terrasses couvrant ces portiques. (Charles Lucas).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.