.
-

Nuraghi ou Nuraghes (Grec Tholoï, italien Noraga, Nuracu, Nurhag). - Monuments d'architecture militaire, véritables tours fortifiées aujourd'hui ruinées, mais dont environ trois mille ont été reconnues avoir été élevées en Sardaigne avant l'époque de la conquête romaine (259 à 176 avant notre ère). Ces monuments, d'abord décrits par Della Marmora (Voyage en Sardaigne, Turin, 1839-60, t. II, in-8), occupent généralement les sommets de montagnes naturelles ou de collines artificielles créées en vue de la protection des plaines environnantes; ils affectent la forme de tronc de cône et, à l'origine, ils devaient être entourés de murs de circonvallation formant une enceinte à leur pied, de même qu'ils étaient surmontés de tourelles de guet. En outre, lorsque, ce qui était assez fréquent, deux de ces ouvrages étaient rapprochés, ils étaient reliés par une muraille. 

Leur maçonnerie se compose d'assises de pierres non taillées, assemblées sans liaison, et dont les pierres des rangs inférieurs atteignent parfois de très grandes dimensions : aussi, de temps immémorial, ces monuments ont-ils servi de carrières de matériaux pour la création des édifices des centres de population les avoisinant. Quelques-unes de ces tours ont de 10 à 20 m de hauteur, et le diamètre de leur base varie de 10 à 30 m. Dans l'intérieur se distinguent deux ou trois étages, et des niches sont aménagées dans l'épaisseur des murs. 

On a reconnu de semblables constructions à Malte et dans les îles Baléares, et cet, ensemble de monuments d'une antiquité reculée présente quelque analogie avec les duns d'Ecosse et les clochans d'Irlande; mais c'est dans l'île de Sardaigne que l'on peut en observer le plus grand nombre et aussi la plus grande variété de forme et de groupement. (Charles Lucas).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.