.
-

Nogent

Nogent (Nogent-en-Bassigny ou Nogent-le-Roi) est une commune de la France, dans le département de la Haute-Marne, arrondissement de Chaumont, sur la Traire, affluent de la Marne. Population : 4300 habitants. Une partie du bourg sur la montagne : Nogent-le-Haut; dans la plaine, Nogent-le-Bas. Antique station sur la voie romaine de Reims à Langres. Mentionné au XIe siècle. Au XIIe siècle, les sires de Nogent relevaient des évêques de Langres. A partir de 1234, Nogent, devenu fief du comte de Champagne, qui est bientôt roi de Navarre, prend le nom de Nogent-le-Roi et devient le siège d'une des prévôtés du bailliage de Chaumont. Le château existait encore à la fin du XVIIe siècle; il n'en reste plus que des ruines. (E. Chantriot).
Nogent-L'Artaud est une commune de la France, dans le département de l'Aisne, arrondissement de Château-Thierry, sur la rive gauche de la Marne. Population : 2100 habitants. L'église, en partie du XIIe, en partie du XVIe siècle, conserve des fonts du XIIe siècle et la pierre tombale d'Artaud, marchand anobli au XIIIe siècle par le comte de Champagne Henri le Libéral. La seigneurie de Nogent-l'Artaud, réunie à d'autres domaines, fut érigee en duché-pairie, sous le nom de La Vieuville, par lettres patentes de décembre 1651, au profit de Charles de la Vieuville.
Nogent-le-Roi est une commune de la France, dans le département d'Eure-et-Loir, sur la rive gauche de l'Eure. Population : 4150 habitants. L'église (mon. hist.), bel édifice de la dernière période du style gothique avec des parties Renaissance, a conservé de remarquables vitraux. Il subsiste une partie de l'ancienne enceinte de remparts et notamment quatre portes ou poternes. Un ancien manoir du XVe siècle a été affecté à la prison. Maisons de la Renaissance. La seigneurie de Nogent donnée à Louis de France, comte d'Evreux, en octobre 1317 , fut érigée en comté par lettres patentes d'octobre 1636 en faveur de Nicolas Bautru.
Nogent-le-Rotrou est une commune de la France, dans le département de l'Eure-et-Loir, sur l'Huisne. Population : 11 600 habitants. Nogent doit son surnom à Rotrou Ier, comte du Perche, qui bâtit au commencement du XIe siècle, sur le coteau escarpé dominant la ville actuelle, un château autour duquel se groupèrent des habitations. Un prieuré de Cluny y existait des 1029. Ce château fut la principale résidence des comtes du Perche jusqu'à la réunion du comté à la couronne en 1226. Nogent fut alors concédé à Jacques, seigneur de Château-Gontier, moyennant renonciation à ses droits sur le comté. La ville fut par la suite donnée comme supplément d'apanage à Charles de Valois, comte d'Alençon. Sous Charles VII, elle fut prise par le comte de Salisbury, reprise par les Français, puis par Salisbury pendant le siège d'Orléans, et enfin reconquise sur les Anglais. De la maison d'Alençon, la seigneurie passa à celles de Condé, de Soissons, fut achetée par Sully, et érigée en duché-pairie, par lettres patentes de juin 1652, en faveur de François de Béthune, conte d'Orval.

Monuments.
L'église Saint-Hilaire est un édifice à trois nefs de style gothique flamboyant, terminé à l'Est par une abside polygonale plus ancienne, la tour est de la fin du XVIe siècle. L'église Notre-Dame est l'ancienne chapelle de l'hôpital; la façade Ouest est en style gothique primitif, le choeur du XVIIIe, et les nefs non voûtées des XIVe et XVe siècles. L'hôtel-Dieu, fondé en 1190, agrandi et enrichi par Sully, a été presque complètemeut reconstruit. Dans la cour, un petit édifice hexagonal renferme le tombeau (mon. hist.) du duc et de la duchesse de Sully, dont les sarcophages sont surmontés de leurs statues agenouillées en marbre blanc. L'église Saint-Laurent date des XVe et XVIe siècles; on y remarque un intéressant saint-sépulcre du XVIe siècle. Un passage voûté, datant du XIVe siècle, conduit de l'église Saint-Laurent à ce qui reste du prieuré de Saint-Denis. Ce sont quelques bâtiments des XVIe et XVIIe siècles qui furent reconvertis en tribunal, maison d'arrêt et collège. L'église, en ruine, est en partie romane; il en subsiste le choeur, jusqu'au-dessus du triforium. Le monument le plus curieux de la ville est le château des comtes du Perche qui domine toute la ville. La partie la plus ancienne est un énorme donjon rectangulaire, à contreforts, élevé entre 1003 et 1030, et remanié au XIIe siècle. Il est encore haut de 35 m. Quoique démantelé depuis 1378, il reste assez bien conservé et, ses salles du deuxième étage ont conservé de curieuses cheminées. Le château est entouré d'une enceinte dont l'entrée, flanquée de tours cylindriques à créneaux et mâchicoulis, date du XVe siècle. Sur la place du Marché s'élève la statue en bronze par Debay (1857) du général Saint-Pol, tué devant Sébastopol, qui avait longtemps vécu à Nogent. 

Rémy Belleau, le poète de la Pléiade, le comte de Soissons (Charles de Bourbon), le naturaliste et historien Jules Desnoyers, sont nés à Nogent-le-Rotrou.

Nogent-sur-Oise ou Nogent-les-Vierges (Novigentum ad Isaram) est une commune de la France, dans le département de l'Oise, arrondissement de Senlis, sur les rivières Breche et Oise. Population : 19 200 habitants. Ce lieu est fort anciennement habité; on y a trouvé de nombreuses traces des populations préhistoriques, et notamment une grotte, dite du Retiro, contenant plus de 200 corps de l'âge de la pierre. Le surnom de Nogent-les-Vierges est dû aux reliques des saintes Maure et Brigitte, martyrisées à Balagny-sur-Thérain, et dont les restes furent miraculeusement, d'après la légende, transportés et retrouvés à l'église de Nogent. Un pèlerinage considérable s'y établit, auquel vint saint Louis en 1241. Nogent avait, en outre. Un prieuré simple et une maladrerie. L'église, qui était celle du prieuré-cure, a une nef et un clocher romans; le choeur est du XIIIe siècle. On voit dans une chapelle le tombeau de marbre de Jean Bardeau, beau morceau de sculpture du XVIIe siècle. Une partie du château de Sarcus, Chef-d'oeuvre du XVIe siècle, a été transportée et reconstruite à Nogent. (C. St-A.).
Nogent-sur-Marne (Novigentum) est une commune de la France, dans le département du Val-de-Marne. Population : 28 200 habitants.

Nogent est situé sur la rive droite de la Marne, à l'extrémité du bois de Vincennes, et sur la crête d'une colline d'où l'oeil embrasse la charmante. perspective des presqu'îles de Saint-Maur et de Champigny, de la plaine de Vincennes, et, plus loin, de Paris. Un tel panorama valut jadis à ce coteau le nom de Beauté. Nogent ne paraît pas avoir été jamais fermé de murs. Le roi Chilpéric y avait un palais; où il reçut l'ambassade de Childebert, roi d'Austrasie, et où logèrent aussi Clovis III, en 692, et Childebert III, en juin 695. Dès le IXe siècle, Nogent était possédé par l'abbaye de Saint-Maur. Charles V s'y fit construire un château et y mourut le 16 septembre 1380. Charles VII le donna à Agnès Sorel, avec le titre de Dame de Beauté. Il appartint aussi à Diane de Poitiers; et ne, fut démoli qu'au XVIIIe siècle. Watteau venait souvent à Nogent : grand ami du curé, c'est sous ses traits qu'il peignit ses Pantalons, ses Gilles, ses Pierrots, etc. Il mourut à Nogent le 18 juillet 1721, et fut inhumé dans l'église paroissiale : on lui a élevé un buste en 1865. L'église (clocher roman) est du XIIIe siècle. Un beau viaduc de 800 m de longueur franchit la rivière en cet endroit. Plus loin, dans la direction de Joinville-le-Pont se trouve l'île de Beauté. (F. Bournon).

Nogent-sur-Seine est une commune de la France, dans le département de l'Aube, sur la rive gauche de la Seine. Population : 6000 habitants. Mentionné à la date 859 (Novientum, Annales de saint Bertin). Après avoir été la possession des religieux de Saint-Denis, Nogent passa successivement aux comtes de Bar-sur-Seine, aux contes de Champagne. Au XVe siècle, Nogent fit partie de la duché-pairie de Nemours et fut réuni avec elle à la couronne. En 1747, Nogent fut érigé en comté au profit du duc de Noailles; en 1791, il appartenait à la famille de Boullougre. Dans l'église Saint-Laurent, classée parmi les monuments historiques, figure un tableau attribué à Lesueur. Combats autour de Nogent en 1814 (général Bourmont). (E. Chantriot).
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008 - 2009. - Reproduction interdite.