.
-

Neuilly-sur-Seine

Neuilly-sur-Seine (Lugniacum, Lulliacurn) est une ville de France, dans le département des Hauts-de-Seine, entre la rive droite de la Seine, la commune de Levallois-Perret, Paris et le bois de Boulogne, dans la première boucle que fait le fleuve au sortir de la capitale; 59 900 habitants (2006). Neuilly ne fut pendant longtemps qu'un simple port sur la Seine (portus de Lugliaro), « vis-à-vis, dit Lebeuf, les chemins qui conduisent à Nanterre, à Bezons et autres lieux »; la seigneurie appartenait à l'abbaye de Saint-Denis. Longtemps, et bien que François Ier, y ait logé en 1518, il n'y eut là qu'un bac. À la suite de l'accident où, le 9 juin 1606, faillirent périr Henri IV et la reine, ce bac fut remplacé par un pont de bois, sans parapet, qui s'écroula en 1638, mais fut bientôt rétabli. C'est de là que Pascal, en 1654, manqua être précipité dans la Seine, aventure qui eut sur sa vie une si grande influence. Un nouvel accident, qui eut lieu au commencement de 1766, détermina la construction du pont de pierre actuel. Commencé le 19 août 1768, il fut terminé le 26 juillet 1772, et eut Perronnet pour architecte. Il mesure 250 m de longueur; c'est le premier pont sans courbure que l'on ait construit en France

Alors déjà, Neuilly était devenu un lieu de villégiature à la mode, assez important pour être le siège d'une brigade de maréchaussée, assez fréquenté pour avoir un bureau de poste aux lettres. Dès 1750, sa chapelle remplaçait presque complètement l'église paroissiale de Villiers. Pourtant, en 1790, la première municipalité avait encore Villiers pour chef-lieu et Neuilly pour écart. Mais, en 1792, le nom de Villiers fut abandonné, et ce lieu, auquel avait jusque-là ressorti Neuilly, en devint à son tour une dépendance. La commune de Neuilly appartint au canton Clichy jusqu'en l'an VIII, date où elle devint le chef-lieu d'un canton qui comprit avec elle les commune d'Auteuil, Boulogne, Clichy, Montmartre et Passy, auxquelles vint s'ajouter, en 1830, Batignolles-Monceaux.

Malgré la campagne de 1845, où Neuilly fut le théâtre de plusieurs engagements avec les Anglais, sa prospérité continua de s'accroître. Le château royal, construit en 1740, fut, en 1818, donné par Louis XVIII à son cousin Louis-Philippe d'Orléans, qui y réunit par un parc l'ancien domaine de Villiers, et, devenu roi, y fit encore de fréquents séjours. Il s'y trouvait le 13 juillet 1842, lorsque son fils aîné, Ferdinand, duc d'Orléans, y fut apporté mourant après l'accident de la route de la Révolte : au lieu de la catastrophe, une chapelle, dédiée à Notre-Dame de la Compassion, fut édifiée en 1843. Enfin, le 25 février 1848, une bande d'émeutiers vint piller et incendier le château, qui fut détruit de fond en comble. Sur son emplacement on a créé, en 1863, un quartier de jolies et luxueuses villas, le parc de Neuilly. Louis-Philippe, après son abdication, prit le titre de comte de Neuilly. 

En 1860, on rattacha à Paris Auteuil, Batignolles-Monceaux, Montmartre et Passy. Mais, en 1866, Levallois-Perret fut détaché de Neuilly; tous deux, s'ils furent épargnés par les Prussiens, eurent beaucoup à souffrir de la Commune, et, pendant les mois d'avril et mai 1871, furent dévastés par l'artillerie versaillaise. Enfin, la loi du 12 avril 1893 a fait de Neuilly un chef-lieu de canton, commune unique. Il possède aujourd'hui une grande église (l'église Saint-Pierre, commencée en 1887), et aussi un temple protestant et une synagogue. La mairie, jadis installée dans le vieux Neuilly, fut en 1882-1885 réédifiée sur l'avenue du Roule. 

La situation riante de Neuilly et la pureté de son air lui ont valu d'être choisi de longue date pour siège de nombreux établissements d'enseignement ou d'hospitalité, parmi lesquels nous citerons l'asile Mathilde (fondé par la princesse Mathilde en 1853) et la maison de retraite Galignani. C'est à Neuilly également que le financier Claude Baudard, baron de Sainte-James, fit élever par l'architecte Joseph Bellanger, vers 1775, un château auquel il donna le nom de sa baronnie; entouré de jardins anglais qu'ornaient des sculptures de Pajou et de Lemoyne, le château de Sainte-James a eu pour hôtes Chateaubriand, la duchesse d'Abrantès et Wellington, qui, le 6 juillet 1815, y établit son quartier général. Il a été ensuite affecté à un établissement d'aliénés. A Neuilly sont morts, notamment, les poètes Millevoye (26 août 1816) et Théophile Gautier (23 octobre 1874). (F. B.).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.